Ça nous marque. "Le magasin 'physique' reste l’avenir du commerce", Dominique Schelcher, président de Système U

écouter (5min)

Système U est une coopérative de commerçants de grande distribution française présidée par Dominique Schelcher. Le groupement coopératif rassemble les enseignes Hyper U, Super U, U Express et Utile. Retour sur l'histoire de cette marque avec Olivier de Lagarde.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'entrepôt U logistique de Trélaze, près d'Angers, dédié à l'épicerie, liquides, droguerie, parfumerie etc...aux rotations lentes alimentaires et non-alimentaires pour les magasins U de l'ouest de la France. (Illustration) (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

Système U est le quatrième distributeur français, en parts de marché, derrière Leclerc, Carrefour et Intermarché. Ses 1 600 magasins indépendants réalisent 22 milliards d’euros chaque année et emploie 73 000 personnes. Dominique Schelcher président-directeur général de Système U, est l'invité de Ça nous marque.

Les débuts de la guerre des prix

L’histoire de Système U débute lorsqu’un certain Auguste Juhel, épicier à Savenay près de Nantes, décide de fédérer les épiciers de sa région afin de résister à la concurrence de ceux que l’on appelle les succursalistes. Nous sommes à la fin du XIXe siècle, en 1894 exactement.

Bien entendu, les supermarchés n’existent pas, mais en centre-ville les épiciers doivent désormais faire face à ce que l’on appelle les Grands Magasins, et surtout les premières chaînes d’épicerie, dont l’une des plus célèbres est Félix Potin. Les volumes que ceux-ci vendent leur permettent d’obtenir d’importantes remises de la part de leurs fournisseurs, et déjà, de vendre au meilleur coût.

L’idée d’Auguste Juhel est donc de s’unir, pour être plus fort et moins cher. À la fin de la première année, les membres de cette "société d’achats en commun" sont déjà 9, ils seront 35, 5 ans plus tard, et 300 en 1920.

Les premières "marques de distributeurs"

S’inspirant de ce qu’a lancé la maison Casino dans les années 20, ces commerçants vont devenir producteurs d’un certain nombre de produit alimentaires et d’entretien. C’est ainsi qu’en 1928 le nom Unico est déposé. C’est une marque exclusive, c’est-à-dire qu’il faut être membre de la fédération pour pouvoir la distribuer. La marque est un tel succès que l’idée vient d’en faire celle de l’enseigne. C’est ainsi que de centrale d'achats, l'association se mue progressivement en réseau de distribution.

La livraison ne remplacera pas tout

Lorsque dans les années 70, ces nouveaux commerçants cherchent une nouvelle bannière pour regrouper les anciens et nouveaux membres, ils vont garder le U de Unico pour créer Système U. Les grandes surfaces poussent comme des champignons, Celles de la marque s’appelleront Super U, et quand ce sera au tour des hypermarchés quelques années plus tard, on inaugurera les Hyper U. Aujourd’hui le modèle de distribution est en pleine mutation.

"L’avenir de Système U, explique Dominique Schelcher, c’est de développer le e-commerce et de proposer à nos clients des services de livraison et de 'drive'. La livraison a bondi de 80% l’an passé, et le e-commerce en général, de plus de 50%, ajoute-t-il, donc il y a une vraie appétence, mais nos magasins 'physiques' ne vont pas disparaître.

"Nos meilleurs magasins ne font que 15% de leur chiffre d’affaires avec le e-commerce, donc demain, 80% du commerce continuera à se faire dans des magasins physiques."

Dominique Schelcher, PDG de Système U

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ça nous marque

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.