PODCAST. Mbappé plombe le PSG, émeutes et responsabilité des réseaux sociaux, déménagement d'étudiants pour les JO : ça dit quoi ce 11 avril ?

Ce jeudi 11 avril, des supporters du PSG sont frustrés par la performance de Mbappé en Ligue des Champions, des sénateurs veulent couper certaines fonctionnalités des réseaux sociaux en cas d'émeutes et des étudiants logés dans des CROUS commencent à laisser leur place pour les JO.
Article rédigé par Léo Tescher
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
Kylian Mbappé n'a cadré aucun tir lors de la défaite du PSG face à Barcelone (3-2), en quarts de finale aller de la Ligue des Champions, le 10 avril 2024. (FRANCK FIFE / AFP)

"Salut c'est Léo, ça dit quoi ?"

Ce jeudi 11 avril, le réveil est douloureux pour les supporters du PSG, battu (3-2) à domicile par Barcelone en quart de finale aller de la Ligue des Champions. "Mbappé a été nul !", s'agace un des supporters dans cet épisode. L'attaquant parisien, qui assurait encore il y a trois semaines ne pas être "perturbé", va devoir retrouver son niveau pour espérer une "remontada", dans cinq jours à Barcelone.

Face aux violences, quelle est la responsabilité des réseaux sociaux ? Neuf mois après les émeutes consécutives à la mort de Nahel, des sénateurs veulent en couper certaines fonctionnalités en cas de nouvelles violences urbaines. 

Et puis, à 106 jours des Jeux olympiques, 80 étudiants parisiens commencent à quitter leur logement CROUS ce jeudi. Au total, 2 000 étudiants vont subir ce déménagement forcé pour laisser leur place aux forces de l'ordre, soignants et autres bénévoles.

"Ça dit quoi ?", un podcast à écouter du lundi au vendredi à partir de 7h30 sur franceinfo.fr, sur la chaîne WhatsApp de franceinfo, sur TikTok ou sur toutes les plateformes de podcast :

Une envie particulière, une actu te questionne ou t'a fait réagir ? Présente-toi et envoie un vocal à "Ça dit quoi" pour participer à un prochain épisode : "Salut Léo, salut Sarah !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.