C'était comment ?, France info

Tous au restaurant!

" Votre invité est notre invité ". C'est la phrase choisie par le groupe Ducasse pour attirer les fins gourmets. L'opération a cinq ans et marche à fond. Jusqu'à dimanche, plusieurs restaurants de qualité, étoilés ou non, proposent deux repas gastronomiques, pour le prix d'un.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Tous au restaurant)

Oeuf de poule cuit cocotte-velouté de cèpes...Pain beurré à la truffe...Joue de boeuf braisée au vin de Maury-macaroni légèrement truffé...en dessert: soufflé au caramel...Sorbet poire à la vanille de Tahiti.

Hum....

Sur le papier, tout cela semble parfait. C'est le menu proposé par le jeune chef Frederic Simonin, à Paris. Un homme doué, qui a obtenu sa première étoile à l'âge de 27 ans. Elevé à la sauce Robuchon, il sait inventer, sans en faire trop. À midi pétante, un couple entre dans le restaurant au décor tres design, dans les blancs et noirs, et dans un calme olympien. Presque solennel.

La femme est stressée: "J'ai reservé dès que le site a été ouvert...Mais ça a buggé ! du coup j'ignore si on aura une table ".

Elle attend. Pas longtemps. On ne laisse pas un client dans l'angoisse.

Ils auront leur table.

13h : Deux copines arrivent. Elles commandent une coupe de Champagne rosé. Puis, on leur présente la mise en bouche. " Foie gras, réduction de vin de Porto, et parmesan".

**Hum...

Personnellement, je commence à avoir hyper faim**

Les filles se régalent.

L'une d'elles vient d'accoucher.:  " Mon mari m'a donc offert un restaurant, près de Lyon ".

Moi : "Ah super! et ça vous a coûté combien, si c'est pas indiscret ? ".

Elle : " 800 euros ".

Moi: " Hein ? ".

Elle :" Et en plus, ça les valait pas ".

Ah ben  zut....

Allez, je file en cuisine

C'est le coup d'feu. Le Chef m'accueille très gentiement. Il tourne dans tous les sens. Me montre que tout est frais. Que tout est fait au fur et à mesure. Et surtout il me fait goûter la fameuse mise en bouche. Je succombe. Une merveille. Les papilles en redemande. Mais non, on n'est pas à la cantoche, on ne se resert pas.

je lui dit que quand je ne serai plus à découvert, je reviendrai c'est sûr.

(© Tous au restaurant)