Cet article date de plus de six ans.

Recherche Charlie Hebdo, désespérément...

écouter (5min)
Les kiosques et marchands de journaux ont été dévalisés ce mercredi. Tout le monde voulait Charlie Hebdo. Ce matin, il y avait la queue devant leurs boutiques. Le magazine satirique sera donc imprimé à cinq millions d'exemplaires. Si vous en voulez absolument un, il faudra revenir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Plus de Charlie Hebdo dès 10H du matin © Nathalie Bourrus - RADIO FRANCE)

La queue. Comme devant un cinéma. Qui l'eut cru ? Charlie Hebdo a fait un tabac, dès l'aube. On s'arrache LE numéro du magazine satirique, sorti dans la douleur, mais...sorti.

Seize pages. La Une, bien voyante. Sur un fond vert pétard, un Mahomet portant une affichette "Je suis Charlie". Au-dessus de sa tête, un titre : "Tout est pardonné". Ceux qui ont reussi l'exploit de l'avoir entre les mains sont un peu perplexes, face à cette couverture, ne la comprennent pas toujours.

Qui pardonne à qui? Double message?

L'auteur de cette Une est le dessinateur Luz. Il a expliqué, au journal Libératio n qui héberge les Charlie, qu'il avait "gribouillé, fait des bonhommes... et pleuré". "J'avais quand même une idée: dessiner mon personnage de Mahomet, et lui faire tenir une pancarte. C'était mon dernier jus".

Peu importe si le message est incompris.... "Je n'ai jamais lu Charlie Hebdo, ce n'est pas trop ma génération ", me dit une jeune fille, dans un quartier populaire de Paris. "Mais, j'ai tellement pleuré, j'ai tellement mal, je dois prolonger par quelque chose. L'acte aujourd'hui, c'est d'acheter ce magazine. Puis, de le garder précieusement. Je reviendrai demain, pour en attraper un exemplaire ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.