Cet article date de plus de cinq ans.

Princesse Leia, le retour

écouter (8min)
[SPOILER] Certains l'attendent depuis... trente ans ! L'épisode 7 de la saga est enfin arrivée en France. Ruée dans les salles de cinémas, dès ce matin. Enfin, Princesse Leïa est revenue.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Princesse Leia (Carrie Fisher) dans le premier épisode de la saga Star Wars en 1977 © Maxppp)

 "Enfin, elle est là…"  

Eric est heureux de la retrouver.

Il le dit, comme une déclaration.

Enfin… Leia.

Oui, "heureux" , rien de moins.

Moi, avant le début du film, (pas pendant, ça va de soi) :  "C’est pas un peu fort, le mot Heureux ? Ce n’est pas votre maman, ou votre sœur quand même !"  

Lui :  "Je vous jure… ils font partie de ma vie les personnages … d’ailleurs, vous aussi !  Regardez Jedi, Chewbaca, tout le monde les connait."  

Ce n’est pas faux.

Moi :  "Et donc, vous plantez votre boulot, pour enfin retrouver Leia ?"  

Lui, accompagné de sa femme:  "On a posé une RTT, il y a  3 mois."  

Moi :  "C’est une blague ?"  

Eux :  "Mais pas du tout. On annulé nos billets pour le concert de U2 à cause des attentats. Mais Star Wars, pas question !"  

Je suis bouche bée

Je me tais.

La salle est pleine à craquer.

Lunettes 3D sur le nez, c’est parti.

Première apparition : le titre Star Wars.

Applaudissement général.

Puis, gros silence.

Déserts… poussières… vaisseaux… sabres laser……têtes de monstres… espaces… une plongée faste et longue, dans cette lutte tragique pour gagner la Force, et faire le Bien…

Dans ma tête, je me dis alors : ça ne va pas être un peu long, justement ?

Je veux dire, pour ceux (ou celles) qui n’ont pas obligatoirement vu les précédents.

Déserts et poussières

Et elle est sans doute là, la réussite du film : on est sans cesse  rattrapés, par des scènes, des images, des rappels, piqués à d’autres grands films, que l’on a pu connaître.

L’apocalypse…d’Apocalypse now

Le côté haletant, et rythmé, du cinéma hollywoodien.

Le génie des lenteurs japonaises, surtout au tout début.

On est rattrapés, aussi, et de façon assez hilarante, par la vieillesse des héros.

Première rencontre entre la jeune Rey, et Han Solo (Harrison Ford, 73 ans) : elle :  "Vous êtes le vrai Han Solo?"   Lui : "oui, enfin ce qu’il en reste…"  

Pareil pour Leia, qui a pris pas mal de rides. Ses fameuses tresses se sont un peu ramollies

On est rattrapés, aussi, par ce côté contemporain.

Le héros est une héroïne

Son super acolyte est noir

Quant au méga méchant : il est tout droit sorti d’un rôle de hypster, dans la série Girls.

Un choix judicieusement actuel.

De quoi rattraper, et contenter, tout le monde, vieux (et vieilles) et jeunes.

Star Wars, c’est la grande réconciliation inter générationnelle.

D’ailleurs, à la sortie, on croise de vrais grands sourires.

Je retourne voir le couple.

Lui : "Ah… chui soulagé"

Moi : "De quoi ?"

Lui : "De les avoir revus. Et puis,  je sais enfin, que que Kylo Ren est bien le fils de Han Solo et de la princesse Leia ! C’est vachement important de le savoir."

Eric et sa femme repartent, bras dessus, bras dessous.

Prêts à se battre contre les monstres totalitaires, pour un monde meilleur.

Prêts à se croire acteurs, des grandes mythologies universelles.

 

A LIRE AUSSI   ►►► Generation Jedi : une enquête France Info sur l'influence de Star Wars 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'était comment ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.