Cet article date de plus de six ans.

Paris suffoque

écouter (5min)
Le plan anti-pollution a été adopté lundi au Conseil de paris. Il s'agit de mesures d'accompagnement pour éviter que les Parisiens ne se retrouvent davantage asphyxiés. Le tout dans un beau consensus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Anne Hidalgo a rassemblé sa gauche autour de son projet d'aide aux non-polluants © Maxppp)

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Ce pourrait être un peu la devise de la réunion de ce lundi matin. Pourtant, droite et gauche n'ont pas toujours été d'accord sur le sujet. Il ne fallait surtout pas toucher aux lobbies des voitures et camionneurs... jusqu'à ce que Nathalie Kosciusko-Morizet a appellé "la suffocation" des Parisiens.

Qui peut aujourd'hui être opposé à des mesures pour encourager les citoyens à moins polluer la capitale ? Pas grand monde. Tant le temps presse à présent. La maire Anne Hidalgo a rassemblé sa gauche autour de son projet d'aide aux non-polluants.

Le groupe UMP s'est abstenu, ce qui ne compte pas comme un NON. Nathalie Kosciusko-Morizet a jugé le projet pas suffisamment fort. La conseillère PG (Parti de Gauche) a fait de même mais pour des raisons sociales : "Qui aura les moyens de s'acheter un véhicule électrique ? ", a lancé Danielle Simonnet, défendant des critères sociaux nécessaires. Des bouteilles à la mer, car tout était joué. Tant le temps presse désormais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'était comment ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.