Cet article date de plus de six ans.

Ebola : l’angoisse

écouter (5min)
La direction générale de la santé se lance dans une nouvelle com’ sur la fièvre Ebola : le virus est de plus en plus "attaquant". La situation est alarmante : il y aura désormais des points presse hebdomadaires. Et à partir de samedi, les vols directs en provenance de Guinée seront passés au crible.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La communauté internationale examine la traçabilité des vols © Maxppp)

 Des vols…mais quels vols seront concernés par les inspections des spécialistes ? La presse veut savoir. Les journalistes qui suivent le dossier de près sont un peu déçus par la légèreté de la France, et de la ministre Marisol Touraine, sur ce sujet cruel.

4.500 personnes tuées par la fièvre

"Elle a trop attendu. Il a fallu que des humanitaires américains soient contaminés pour qu’elle prenne la mesure…c’était en août ", me dit une journaliste, agacée. Dans le monde, on en est à 9.000 cas, 4.500  personnes tuées par cette fièvre. En France, le directeur de la santé nous livre le dernier chiffre : 13 cas suspects (un 14ème, une infirmière, a été hospitalisée avec une fièvre suspecte, ce jeudi), pour le moment "infirmés ".

Les experts tentent de rassurer

Alors que la communauté internationale (via l’OMS) veut aller aider les pays africains concernés et se pencher davantage sur la traçabilité, en France, les experts tentent de rassurer. Pas facile. La presse s’accroche à cette histoire de vols.

 "Et les vols non directs, ils seront contrôlés ? ", demande un journaliste.Réponse : "Non, pas pour le moment. "

"Vous n’avez parlé que de Roissy. Orly, donc les vols non directs, ne seront pas concernés? "Réponse : "Non "Le journaliste reprend : "Mais il y a un vol via Casablanca qui atterrit à Orly… "Un ange passe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'était comment ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.