C'était comment ?, France info

David Bowie, l'homme qui déroute

La grande rétrospective consacrée à David Bowie a ouvert ses portes ce mardi à la Philharmonie de Paris. Un incroyable parcours pour longer les berges de la vie de cet immense artiste. Ou se laisser happer par sa simplicité désarmante.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(David Bowie, 1973 © Masayoshi Sukita)

Des costumes qu'il a portés,des chassures extravagantes, des maquillages qu'il a exigés, même un kleenex imprégné de son rouge a lèvres... non, ce n'est pas tout cela qui pourrait nous émouvoir dans cette magistrale exposition. Ce sont ses mots, ce sont les récits de David Bowie en personne, décrivant ses désirs, et sa façon de faire. Ce sont les témoignages de ses collaborateurs multiples, qui le voient comme un homme simple.

On a du mal à y croire. Mais en l'entendant, lui, en écoutant son ton, cette voix fascinante, oui on croit à sa limpidité. David Bowie n'a pas à en rajouter. Il déclare qu'il a voulu devenir célèbre. Il ose dire ce que personne n'oserait dire de nos jours. On a beau fouiller dans ses personnages inventés, fabriqués, faconnés, de toutes pièces, on reste dans l'ignorance. Ces personnages, dont on ne sait s'ils incarnent sa propre existence, ou encore s'ils sont le fruit de ses phantasmes et nevroses. Ou juste des realisations artistiques. David Bowie affirme avoir une vie simple, voire banale. Si l'on chemine, si l'on se laisse faire, lors de cette promenade à la Philarmonie, on peut le croire.

(David Bowie, 1973 © Masayoshi Sukita)