C'était comment ?, France info

C'était comment ? Pôle Emploi : la rage de convaincre

Le directeur de Pôle Emploi a présenté ses vœux à la presse. Un moment assez rock n'roll. Avec un directeur qui défend son bilan, bec et ongles. Nathalie Bourrus y était.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(PHILIPPE HUGUEN / AFP)

C’était…rock n’roll. Et j’ai personnellement, un peu, dansé le rock, avec le directeur général de ce mastodonte qu’est Pôle Emploi.

Après avoir dressé le bon bilan de mesures de modernisation prises par la direction, place aux questions de la vilaine presse. Une consœur : "Il y a un appel à la grève ? Qu’en pensez-vous ?"

Lui : "Cela vient d’un syndicat minoritaire, il faut le savoir. Alors que les choses ont évolué, tout le monde le sait !"

Et de resservir son bilan, avec un accueil le vendredi après-midi… la séparation du diagnostic et de l’indemnisation du chômeur, et bien sur l’arrivée du numérique.

"Ben ça, comment s’en plaindre ? Franchement ? On gagne du temps avec le numérique !!"

Jean Basseres, s’énerve.

« Le numérique, c’est fait pour gagner du temps… enfin !

Jean Basseres

patron de Pôle emploi

"Ça a amené une baisse des charges pour les conseillers, enfin, on le sait !! Et puis, toutes ces mesures, attention, ça se fera sur la base du volontariat ! Et les volontaires seront accompagnés !" lance-t-il. 

Question, d’une journaliste, sans doute une kamikaze : "Et s’il n’y a pas de volontaires ?"

 "Ben si y’en a pas, y’en a pas, c’est tout ! On ne change pas leurs métiers, faut comprendre, ils auront 2 métiers, c’est valorisant !"

Une autre journaliste-kamikaze : "Un demandeur d’emploi aura donc 2 référents ?"

Lui, qui décidemment aime le rock endiablé, voire musclé : "Mais là, vous faites une erreur de raisonnement, complète !"

Traduction : vous ne comprendrez, RIEN.

Il poursuit : "On va sous-traiter, pour que le conseiller ait Moins de charges ! Qui peut s’en plaindre ?! On va continuer encore combien de temps à saisir les demandes sur papier ?? Comment peut-on rejeter la DSN ?"

La DSN, connais pas 

Ce rock est un peu trop rapide pour moi. Pourtant je le danse très bien, je vous assure. La DSN… hum hum… La dir com’ lui suggère de préciser.

"Enfin, dans la presse spécialisée, tout le monde connaît la DSN !", lance le patron de Pôle Emploi.

Je le fixe : "Ben non, surtout quand on n’est pas de la presse spécialisée"

Hum... de plus en plus sympa, ce rock.

"Enfin, la DSN, la déclaration sociale nominative !", me dit-il.

Autre question, d’une autre kamikaze : "J’ai peur de vous énerver… mais, en fait, on revient au vieux pôle emploi, un métier unique pour les conseillers."

Lui : "Mais nooon."

On me demande alors, si j’ai une question à poser. On me demande donc, si, je veux être un kamikaze, ou bien une femme complètement maso. Ah non, désolée, les baignes de bon matin, ce n’est pas mon truc

Allez… direction le buffet. Je me dis qu’on va passer du rock, à la valse.

Quand le directeur s’approche de moi : "Donc à France Info, on ne connaît pas, la DSN ?"  Moi qui croyait que Pôle Emploi était un truc tout mou, tout vieux.

Pas du tout : à pôle emploi, on aime le rock, et la valse aussi. Mais à mille temps.

 

 

(PHILIPPE HUGUEN / AFP)