Cet article date de plus de sept ans.

C'était comment ? Do It Yourself, avant Noel

Le salon Do It Yourself se déroule à Paris, jusqu’à dimanche soir. Le rendez-vous fête ses 20 ans. Nathalie Bourrus y était.

Article rédigé par franceinfo, Nathalie Bourrus
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
  (CINDY ORD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C’était… choux. Oh oui ! Tellement choux… C’était rose, c’était miel, c’était sucre, c’était love. J'ai été téléportée, dans un autre monde.

Le monde des nanas qui vont passer des heures à imaginer la tête de la déco de Noël, sur le mur au fond du couloir, à droite… Non pas celui de gauche, celui de droite parce que "tu sais, il a déjà une couleur pâle, donc, avec ce rose, ça sera parfait, je te jure parfait."

Les deux copines qui parlent, en avaient des sueurs froides, à l’idée que leur plan déco ne fonctionne pas. Et moi, j’en avais une boule au ventre, à l’idée que jamais je n’arriverais à m’intéresser à cela.

Bienvenue chez Marie la pirate…y’a aussi la Maison de Caroline. Et puis, l’Atelier d’Isabelle (vous n’inquiétez pas, y’en aura pour tout le monde). J’aperçois des petits sacs en toile. Et dessus, il est écrit : "La vie est pleine de surprise". Comme c’est chouuuuuux !

Du rose et des euros

"Ça, c’est donc du lin…" (la créatrice)

Une cliente : "Ah, c’est super ! Et puis, on peut ajouter une petite boule de Noël."

Sa voisine, (excitée comme Mary Ingalls dans la Petite Maison dans la prairie) : "Génial ! Elle est trop belle la couronne !"

"Vous pouvez acheter la notice, répond la créatrice… ça vous donnera des idées… c’est 4 euros."

Je remarque un léger, mais certain, gloups… Et oui… le rose, le sucre, le miel, les froufrous de Noël, ça a un prix. "Bon, on va repasser, disent les filles Ingall en cœur… Vous avez une petite carte de visite ?" Et les voilà qui filent pour comparer avec le prix des kilos de rubans d’à coté.

Je tente de me frayer un passage, car le salon est à présent plein à craquer. Je peux vous le dire : le Mondial de l’auto, c’est que dallle à coté. La beauté d’une carrosserie peut aller se rhabiller. Au salon Do It Youself, même le scotch utilisé pour bricoler est customisé… Il est bariolé, coloré…

Vertige de l'amour

"C’est vrai, c’est choux hein ?", me dit un fan.

Moi : "Oui, c’est pas mal."

Elle, ne tenant absolument pas compte de mon manque d’enthousiasme : "Ce sont des Japonaises qui ont illustré le scotch utilisé par les peintres… elles sont vraiment ingénieuses." Son sourire n’a d’égal que le sucre glace, de couleur rose, figé sur un pain d’épice, présenté sur le stand d’à côté.

Puis, des écriteaux LOVE, encore et encore. Puis des ciseaux de toutes les formes, des dés à coudre, des machines ultra-modernes. Des filles parfaites. Et des aiguilles. J’ai le vertige de celle qui n’intègre pas la subtilité du patchwork en crochet. Les enfilés d’aiguilles me donnent le tournis.

Tout ça est décidemment, trop sucré, trop rose. Et j’ai en tête un projet fou : le planter du poinçon de tailleur fuselé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.