Cet article date de plus de six ans.

A La Rochelle, rien ne va plus

écouter (8min)
Les travaux de l'université d'été du PS se sont ouverts vendredi après-midi à La Rochelle, dans un climat perturbé par les propos d'Emmanuel Macron sur les 35 heures mais aussi l'agitation à EELV. Le tout sur fond de divisions entre les frondeurs et les réformateurs du PS.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les cartes postales de l'université du PS de cette année © Maxppp)

Ils n'ont pas trop envie de parler. Tandis que les politiques défilent aux micros des journalistes, les militants s'enferment dans les salles de débats.

Dehors, il fait chaud. Dedans, on est au calme, légèrement à l'ombre. Ils écoutent des spécialistes, des syndicalistes, des politologues. Certains disent chercher des idées, des solutions, sur l'immigration, sur les discriminations. 

Convaincus que les vieilles recettes ont vécu, qu'il faut réfléchir par exemple à une nouvelle façon d'envisager le travail, les militants socialistes cherchent...aussi...un certain réconfort. Ils veulent des câlins. Il y a du divorce dans l'air entre Macron et les socialistes. Les enfants du PS souffrent d'abandon. Les familles recomposées...une histoire pas simple, et parfois douloureuse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.