"J'ai besoin de m'évader du réel" : à la rencontre de Claire, sirène professionnelle

Tout l’été, franceinfo vous fait découvrir des métiers étonnants ou méconnus. Vendredi 4 août : le métier de sirène, avec Claire.
Article rédigé par France Info, Benjamin Illy
Radio France
Publié
Temps de lecture : 267 min
Claire, sirène à l'aquarium de Paris, lors de l'un de ses shows, le 24 juin 2023. (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Bonjour et bienvenue à l'Aquarium de Paris", crient les hauts-parleurs. Devant, au milieu des requins et des sardines, nage une sirène. Mais c'est sur ces deux jambes qu'elle nous rejoint. "Ce n'est pas très pratique de circuler sur terre avec une nageoire", rigole Claire, 34 ans et sirène depuis douze ans. Elle nous amène jusqu'à son bassin, où se trouvent aussi des "raies aigles qui ont des aiguillons venimeux. Mais je n'ai jamais été piquée !", ajoute-t-elle.

>> Retrouvez tous les épisodes de C'est vraiment ton boulot ?

"Les accidents du travail que je peux avoir, ce sont les otites, raconte Claire. Et après, ce qui me fait le plus mal, c'est vraiment ma queue de sirène quand je la porte."

"La queue de sirène est très lourde, elle fait 15 kilos. Avec les accessoires, ça peut faire jusqu'à 20 kg sur le dos."

Claire, sirène

à franceinfo

C'est elle qui fabrique ses costumes, "en silicone, à partir de moulages", explique-t-elle. Mais ce n'est pas la seule compétence nécessaire pour devenir une sirène. "Quand j'ai commencé, je me suis rendu compte qu'il fallait que je me forme à l'apnée, ce que j'ai fait pendant deux ou trois ans. Aujourd'hui, au maximum, je peux tenir quatre minutes en apnée."

Claire, sirène à l'aquarium de Paris, lors de l'un de ses shows, le 24 juin 2023. (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Quelque chose de magique"

"Petite, j'étais fan de tout ce qui avait trait à la mythologie, au monde fantastique, donc évidemment les sirènes, évidemment les dessins animés de chez Disney", se souvient Claire en nous emmenant dans les coulisses. On est à quelques minutes de son show à l'aquarium. "Je travaille aussi en boîte de nuit, sur un cerceau, en sirène aérienne, et j'ai des shows au Maroc également. Et puis je donne également des cours de sirène", détaille la professionnelle en enfilant sa nageoire. À ses côtés, une biologiste plongeuse, là pour assurer sa sécurité et la repêcher en cas de problème.

Pourquoi s'être tournée vers cette profession ? "Je crois que j'ai besoin de m'évader du réel, répond Claire. Il y a quand même quelque chose de magique qui se dégage de tout ça."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.