Présidentielle 2022 : l’habit fait-il le politique ?

écouter

Les candidats à la présidentielle soignent tous leur vestiaire, il est désormais incontournable dans une stratégie de communication, pour définir son image.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Quel est le bon style à adopter, lorsque l'on est candidat à la présidentielle ? Pour 2022 la tendance est sans aucun doute au "le plus neutre possible". (BERTRAND GUAY / POOL)

Du costume trois pièces au tailleur cintré, en passant par la robe pied de poule ou le jean, qu’il soit luxueux ou bon marché : l'habit fait-il le politique, et plus précisément le candidat à la présidentielle ? Zoom sur les vestiaires des prétendants au scrutin de 2022, alors que dans un passé proche, l’un des candidats, François Fillon, est tombé pour des costumes.  

Qui décide des atours des décideurs, comment se compose une garde-robe présidentielle ? Faut-il être élégant pour être crédible ? Dans ce nouvel épisode du podcast "C’est tout com’", nous sommes avec Elisabeth Pineau, correspondante à l'Élysée pour l'agence de presse Reuters, et auteure du Vestiaire des politiques aux éditions Robert Laffont. Elle décrypte la veste de Jean-Luc Mélenchon ou encore les costumes d’Emmanuel Macron, et nous parle aussi de la misogynie parfois mise à jour via les critiques envers une tenue, comme pour Cécile Duflot à l’Assemblée nationale.  

Le style des candidats à la présidentielle de 2022 ? "On va s'ennuyer"

Marc Beaugé, journaliste dans l’émission Quotidien, nous explique également que l’époque est au vestiaire "ennuyeux" : les candidats à la présidentielle n’ont pour but que de se faire les plus neutres possibles dans leur façon de s’habiller, qu’ils soient hommes ou femmes.

Dans "L’histoire d’ailleurs", zoom sur la garde-robe inimitable d’Angela Merkel, reflet calculé de sa volonté d’être au service du peuple. Car oui, Mutti la chancelière allemande avait un style : un tailleur pantalon droit avec veste, trois ou quatre boutons toujours fermés et des chaussures plates. Seule variation, la couleur du costume, qui indiquait l'état d'esprit et qui n'avait pas de limite, puisqu'elle a risqué le parme, le orange sanguine, le bordeaux brillant, le vert anis ou le jaune poussin.  

Enfin pour « L'info en plus », Gaspard Gantzer a glané quelques indiscrétions sur l'équipe de campagne du futur candidat Emmanuel Macron.

Retrouvez "C'est tout com'" également sur l'application Radio France, et d'autres applications de podcast comme Spotify, Deezer ou Apple podcasts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.