Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Voir les jardins et les falaises d'Etretat en Normandie

écouter (3min)

Etretat vient d’ouvrir au public l’intégralité des nouveaux jardins qui surplombent la falaise d’Aval et sa fameuse aiguille. L'occasion d'aller s'y ressourcer.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Plages et falaises d'Etretat (Seine-Maritime). (D. MAEHRMANN / BLICKWINKEL)

Pour ce long week-end du 1er mai, nous partons faire une cure de vert et de bleu en Normandie, à Etretat. La station balnéaire vient d’ouvrir au public l’intégralité des nouveaux jardins qui surplombent la falaise d’Aval et sa fameuse aiguille. Quand on arrive dans ces jardins, on est comme suspendu au-dessus de la mer.

La vue est majestueuse. D’ailleurs, dans son roman Une vie, Maupassant compare l’arche d’Aval à un éléphant trempant sa trompe dans la mer. Et ces jardins sont comme une île flottante où l'on est accueillis par une musique apaisante. Et là, on est immédiatement enveloppé dans un nid végétal très soigné conçu par Alexandre Grivko, un architecte-paysagiste russe en vogue. Autour de la propriété de la villa Roxelane, il a imaginé plusieurs univers dont un jardin à marée haute. " L’idée d’Alexandre Grivko c’est de reproduire ici la houle et les vagues. Dans le jardin à marée basse, des créations végétales en forme de mollusques côtoient des créations d'art contemporain", explique Joana Laminette responsable du développement touristique des jardins d’Etretat.

Des jardins en hommage aux peintres impressionnistes

Alexander Grivko a reproduit les paysages du littoral normand dont l’arche de la Manneporte célébrée par Claude Monet.  "L’arche d’Etretat est reproduite plus d’une dizaine de fois, l’aiguille plus de trente fois", précise la responsable. On découvre d’ailleurs une sculpture en bois de l’artiste en train de peindre face à la mer son célèbre tableau "Coucher de soleil à Étretat".

Vous avez aussi retenu l’atmosphère un brin fantastique du jardin Avatar, inspiré du film de James Cameron. Cette fois-ci les houx s’acoquinent avec les racines d'arbres centenaires. Plus loin, on passe à une ambiance féérique avec des arbres magiques qui jouent de la musique. Au cours de la balade on croise aussi d’immenses figures humaines en silicone au milieu de buissons sculptés en forme de coquillages. L'un de ces visages sourit, un autre tire la langue. C’est surréaliste.
Après une balade sur le front de mer et une partie de pêche à pied, on peut faire des visites naturalistes.

A la découverte de la faune et de la culture 

Avec l’association Natterra qui propose des randonnées pour observer mouettes, faucons pèlerins et cormorans. À Etretat on peut aussi visiter La Guillette, la maison de Maupassant. C’est dans cette vaste demeure que l’écrivain a écrit l'essentiel de Bel Ami en 1884.

Maupassant a forcément gouté au kir normand : calva, cidre et sirop de framboise à consommer frais (et avec modération). On en sert dans le restaurant gastronomique du Donjon, bel hôtel avec vue sur mer. L’une des spécialités : le turbot de pêche à la criée de Fécamp. A partir de 29 euros le menu du marché.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.