Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Sur la Route des grands crus de Bourgogne

écouter (3min)

Surnommée "les Champs-Élysées de la Bourgogne", la Route des grands crus de Bourgogne s’étend sur 60 km et traverse 37 villages. Elle fête ses 80 ans cette année.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Viticulture en Bourgogne, juin 2009. (XAVIER COURNAULT / MAXPPP)

Ce week-end des 13 et 14 mai, on fait sauter les bouchons ! Cap sur le département de la Côte-d'Or qui célèbre cette année les 80 ans de la Route des grands crus de Bourgogne. Il s’agit de la toute première route touristique viticole de France. Décision du Front Populaire, au moment de la politique des grands chantiers, cette route a été créée le 14 mai 1937 autour de la Nationale 74.

Surnommée "les Champs-Élysées de la Bourgogne", elle s’étend sur 60 km et traverse 37 villages mondialement connus pour leurs grands crus, comme Montrachet, Gevrey-Chambertin, Meursault et Pommard. Du nord au sud, la Route des grands crus de Bourgogne commence à Dijon et rejoint Santenay, une ville à la fois thermale et viticole. Santenay est la seule station thermale de Bourgogne mais pas question de mettre de l’eau dans son vin. Même chose à Beaune : la capitale des vins de Bourgogne possède 55 millions de bouteilles dans ses sous-sols. Une Cité des vins devrait y voir le jour d’ici trois ans. Parmi les caves historiques de Beaune, il y a celle de la Maison Bouchard aîné et fils, fondée en 1750. Visite-dégustation à partir de 15 euros. 

Les vignobles ont inspiré Klapisch

Cette cave se situe à cinq minutes à pied des célèbres Hospices de Beaune. Magnifique édifice gothique et musée d’histoire de la médecine où l'on visite une vieille officine avec ses remèdes à base de yeux d’écrevisses, de poudre de cloportes et autres "poudres de perlimpinpin". L'expression est à la mode présidentielle. Le mois prochain, Beaune ouvrira la Maison des climats. Les "climats" désignent les 1 247 parcelles de vignes de Bourgogne, ils sont inscrits au patrimoine de l'Humanité de l'Unesco. Ensoleillement, altitude, exposition au vent, vous saurez tout sur l'organisation des cépages : le pinot noir pour les vins rouges, le chardonnay pour les vins blancs. Ces paysages de vignobles inspirent le regard des cinéastes. Le nouveau film de Cédric Klapisch, Ce qui nous lie, a été tourné en Bourgogne avec, pour principal décor, les vignes de Meursault. Des lumières, une terre et des vignerons que Cédric Klapisch a patiemment photographiés. Il sortira le 14 juin et le travail du réalisateur fait l’objet d’une exposition visible au Château du Clos de Vougeot qui possède une impressionnante cuverie dotée de quatre immenses pressoirs.

Un verre à 1 300 euros !

On peut désormais visiter le village de Vougeot à l’aide d’une application gratuite, "Balades en Bourgogne". On peut y entendre cette description : "Vougeot est un petit village qui compte moins de 200 habitants. Ce village est entièrement voué au vin et pas n’importe quelles vignes. Puisque 51 hectares, la surface du Clos de Vougeot sont classés en grands crus. La Rolls des vins de Bourgogne !". Le Clos a une belle puissance en bouche. Et la Rolls des Rolls, c’est la Romanée-Conti, l’un des vins les plus rares et les plus chers au monde. Certaines bouteilles se vendent jusqu’à 11 000 euros, soit environ 1 300 euros le verre. Quant à "la Rolls des hôtels", c'est La Gentilhommière, dans le charmant village de Nuits-Saint-Georges. Comptez 108 euros la chambre dans cette auberge trois étoiles entourée de forêts. Son premier cru a une belle longueur en bouche. A boire avec modération bien entendu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.