C'est mon week-end. Le tour du monde sans quitter la France

écouter (3min)

Qui a dit qu’il fallait voyager dans des contrées lointaines pour découvrir des lieux extraordinaires ? 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Bienvenue dans la vallée de la Gourgue d’Asque, qui abrite une grande forêt sauvage digne d’une jungle. (Office de tourisme des Hautes-Pyrénées)

La variété des sites naturels et géologiques de nos belles régions de France rappelle parfois des paysages du bout du monde. À l’image de la Haute-Savoie, du Jura et des Hautes-Pyrénées, trois coins de paradis exotiques à découvrir.

Le lac d'Annecy : comme un air canadien

Une eau cristalline sertie de reflets émeraudes… Le lac d’Annecy a été formé il y a 18 000 ans. Blotti au cœur du massif des Alpes, il puise sa source des glaciers et des rivières souterraines. Ce paradis bleu se découvre au fil d’une croisière "enchantée" par les oiseaux de l’île aux cygnes. Une heure sans escale sur la partie du grand lac jusqu’à la baie de Talloires-Duingt. Ivresse de l’espace et vertige des sens. Ce décor sonore et pictural rappelle celui du lac Moraine au cœur du parc national de Banff, dans l’Alberta au Canada.

Croisière sur le Cygne, sur le lac d'Annecy. (Office du tourisme d'Annecy)

Trois départs quotidiens sur le bateau de croisière Le Cygne (11h15-14h15-15H45). Le lac d’Annecy se dévoile aussi au fil des sentiers pédestres ou à vélo sur les 37 kilomètres de son pourtour.

Le soir, on se pose à l’Atipik Hôtel Alexandra, charmant établissement situé dans le quartier commerçant d’Annecy, à 300 mètres du lac. A partir de 65 euros la nuitée.

Les cascades du Jura versus les cascades thaïlandaises

Les cascades de Baumes-les-Messieurs n'ont rien à envier à la beauté de celles que l'on découvre notamment en Thaïlande. (Office de tourisme du Jura)

Ni pagode, ni statue de Bouddha dans la campagne jurassienne. Il n’empêche ! A 17 km de Lons-le-Saunier, au sud de Besançon dans le Massif du Jura, les cascades des tufs de Baume-les-Messieurs sont un miroir des plus belles chutes d’eau thaïlandaises. Comme si depuis la Franche-Comté, on se téléportait en une poignée de gouttelettes dans le parc national Doi Inthanon, dans la province de Chiang Mai ! "Chuuut" face aux chutes… On fait spontanément silence à l’intérieur de soi. On s’enivre du spectacle bleu-vert féerique et volatile donné par ces flux tumultueux, qui jaillissent au cœur d’un paysage boisé et moussu.

À Baume-les-Messieurs, la cascade est alimentée par une rivière souterraine appelée : le Dard. Pour s’y frotter, on suit des sentiers qui semblent mener au bout du monde. Un parcours permet d’accéder à un belvédère qui surplombe la reculée, vallée profonde et étroite typique du Jura. Une escale nature revigorante pour oublier la ville.  

Côté hébergement, rendez-vous à Baume-les-Messieurs dans la Grange à Nicolas chez la très sympathique Félicette. Pierres apparentes et tommettes anciennes, cette vieille bâtisse du XVIIIe siècle est entourée d’un immense parc et bordée par une rivière. Rosée matinale, Clair de lune, Soleil couchant : le nom des chambres est déjà synonyme de source d'apaisement. A partir de 115 euros la nuitée.

Comme un parfum d’Amazonie dans les Hautes-Pyrénées

Randonnée à Asque, à travers sa forêt surnommée "La Petite Amazonie" (Office de tourisme des Hautes-Pyrénées)

Attention aux salamandres, on peut marcher dessus par inadvertance ! Bienvenue dans la vallée de la Gourgue d’Asque. Surnommée "La petite Amazonie des Pyrénées", elle abrite une grande forêt sauvage digne d’une jungle.

A 37 kilomètres de Lourdes, en amont de la ville d’Asque, on marche au bord de l’eau claire et transparente de la rivière Arros, sur le territoire des Baronnies. Un décor luxuriant tapissé de mousses, lichens et fougères. En partant de l’ancienne scierie, on s’engage sur un chemin balisé, bordé de buis séculaires et de noisetiers. Pavot du Pays de Galles, millepertuis à sous : la flore dévoile ses trésors. Au fil de l’eau, on croise des loutres et parfois le Rat-Trompette pointe son nez. Plus loin, on s’engage sur un sentier étroit : le pont du verrou d’Asque. Certainement, la clé de cette aventure de 2 heures et demie.

Et on séjourne dans le gîte de l’Arrosette, à Asque. Une maisonnette année 1950 dont le grand jardin descend vers la rivière Arros. 2 chambres, 4 personnes à partir de 260 euros/semaine. Qui a dit qu’il fallait voyager dans des contrées lointaines pour jouer les explorateurs ?  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est mon week-end

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.