Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Etre zen à Paris

écouter (3min)

Entre le Salon Zen dans le XVIIe arrondissement, la visite de potagers et la flottaison en isolation sensorielle, il y a de quoi passer un week-end zen dans la capitale.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Un week-end zen à Paris. Et ça commence justement par un petit tour au Salon Zen qui a ouvert ses portes jeudi 28 septembre à l’Espace Champerret dans le XVIIe arrondissement. Le Bien-être, c’est le mot d’ordre de ce rendez-vous.

30e édition, plus de 350 exposants spécialistes du développement personnel pendant cinq jours : méditation, relaxation, boite à outils anti-stress et des ateliers-conférences sur le pouvoir de votre inconscient ou le yoga du son pour se découvrir grâce à sa voix. Le salon Zen propose aussi des concerts sous hypnose.

Visite de potagers

Grâce à la toute première édition de Jardins ouverts, cette manifestation se tient samedi et dimanche partout en Ile-de-France. L’occasion de tester cette fois des siestes poétiques et des visites méditatives. Vous allez pouvoir ouvrir grands vos chakras sur le toit des Galeries Lafayette pour découvrir une ferme urbaine.  

La flottaison en isolation sensorielle

Ça consiste à flotter sur le dos dans une sphère hermétique remplie à moitié d’eau. Ce bain peu profond chauffé à 36°C contient 700 kilos de sel de magnésium, et c’est ça qui nous permet de flotter. "Bienvenue dans votre cabine de flottaison, vous pouvez rentrer. Une fois que vous êtes déshabillés, il faudra mettre des boules Quiès. Ensuite, il faudra prendre une douche. Il faut vraiment bien se rincer." C’est Maïté Bréger, co-fondatrice du centre de flottaison Meïso à Paris qui nous guide. Et on accède à cette grotte par une sorte de hublot, on se demande si on n’a pas atterri dans le sas d’entrée d’un vaisseau spatial de Star Wars !   

Aucun son de la vie extérieure ne parvient dans ce cocon aquatique

On est vraiment coupé du monde. Mais il y a de l’écho dans cette bulle ! On perçoit tout ce qui se passe à l’intérieur de son corps. Quand on plie son genou, c’est comme une porte qui grince. On flotte nu de préférence, on choisit l’ambiance de sa capsule. Pour moi c’était obscurité totale et l’écoute de gongs de bols tibétains pour commencer.  Ensuite, c’est 45 minutes de silence !  On se relaxe tout doucement. Lourd comme du plâtre, j’ai eu ensuite la sensation que mon corps avait disparu sous l’effet de l’apesanteur. Et chacun occupe cet espace-temps à sa façon. Il y en a même qui s’endorment ! Et c’est sans risque. En tout cas en sortant de l’eau j’étais très apaisée. La flottaison génère des ondes cérébrales thêta qui favorisent le calme intérieur. Une séance d’une heure coûte en moyenne 70 euros.

Le soir, on se réfugie dans un hameau calme 

A Ville-d’Avray, à 15 minutes de Paris à l’hôtel-spa 4 étoiles, Les Etangs de Corot. Et le matin on débranche en marchant autour des étangs juste en face. A partir de 150 € la nuitée.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.