C'est mon époque, France info

La transparence alimentaire comme argument commercial

Et si la volonté de transparence alimentaire des consommateurs commençait à avoir un écho auprès de la grande distribution et certains industriels de l'agroalimentaire ? Auchan et Fleury Michon viennent de faire des annonces en ce sens. Le premier va indiquer l'origine de la viande et du lait dans tous les plats préparés de sa marque, le second lance le mouvement MANGER MIEUX.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(photo d'illustration © Maxppp)

Trois ans après le scandale des lasagnes au cheval, plusieurs enquêtes ont montré que les Français se sentaient toujours mal informés sur l'origine des viandes dans les plats préparés. Et pour cause la réglementation n'impose rien. Bruxelles, sous le poids des lobbies, n'a pas réussi à faire bouger les choses. Dans ce domaine rien n'oblige un fabricant à indiquer l'origine des viandes au grand dam des consommateurs. Et c'est dans ce combat pour la transparence que l'UFC Que choisir, la FNSEA, Les jeunes agriculteurs et Coop de France ont lancé une pétition à l'occasion du dernier salon de l'agriculture, pour demander aux fabricants d'indiquer l'origine des viandes dans les plats préparés.  

Auchan s'engage sur l'origine de la viande dans ses plats préparés

 

Cet appel à plus de transparence a été entendu par le groupe Auchan, qui s'engage au cours de l'année à mentionner l'origine de la viande et du lait entrant dans la composition des produits transformés à sa marque. Cela va représenter 2.343 références et un budget d'un peu moins de deux millions d'euros pour actualiser les emballages. En annonçant cette mesure, le groupe Auchan entend redonner confiance aux consommateurs Français en leur apportant une information claire sur leur alimentation. A eux, ensuite, d'exercer leurs arbitrages en choisissant origine France, ou origine indéterminée.

Fleury Michon fait campagne pour le manger mieux 

Se rapprocher de la préoccupation et des attentes des consommateurs c'est également la priorité de l'industriel vendéen qui vient de lancer sa campagne "Boire Manger".

Dans ce spot, Fleury Michon met en avant ses 70 références de plats cuisinés sans conservateurs, son surimi sans E 452, E 621, E 420 c'est à dire sans polyphosphate qui sert à retenir l'eau, ni glutamate monosodique et sorbitol qui sont des exhausteurs de goût sucré-salé.

Fleury Michon a également lancé il y a huit mois, une gamme de jambon sans OGM ni antibiotique grâce à un partenariat gagnant-gagnant avec 25 éleveurs. Résultat, ce produit figure dans le Top 10 des meilleures ventes de jambon en grande surface.  

Les choses évoluent peti t à petit

Les consommateurs ont le pouvoir de faire pression sur ceux qui ne jouent pas le jeu de la transparence dans l'origine de la viande, ou ceux qui continuent à gaver leurs produits d'additifs dangereux pour la santé. Contrairement à ce qui se passait il y a encore une dizaine d'années, la plupart des combines de l'agroalimentaire sont désormais connues et les consommateurs avertis. Ils ont à leur disposition tout une série de guides qui décortiquent les étiquettes et expliquent les produits que l'on peut acheter et ceux que l'on doit  impérativement laisser en rayon.

Dernier en date "Le bon choix au supermarché", dresse une liste de 300 produits à éviter lorsque l'on fait ses courses.

 

(photo d'illustration © Maxppp)