C'est mon époque, France info

C'est mon époque. Les croisières ont le vent en poupe

Finies les croisières avec des touristes guindés. Ce style de vacances devient hyper branché et se rajeunit énormement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Arrivée dans le port de Marseille du paquebot \"MSC Preziosa\", le 21 mars 2013.
Arrivée dans le port de Marseille du paquebot "MSC Preziosa", le 21 mars 2013. (SOUILLARD BRUNO / MAXPPP)

La saison haute va démarrer pour les croisières en mer. C'est d'ailleurs en ce moment que se tient le Salon mondial de la croisière à Miami, en Floride. Selon un sondage récent, les clients sont de de plus en plus jeunes et le marché français est promis à un plein développement d'ici cinq ans. Il faut dire qu'on a du retard. Les Français partent aujourd'hui encore trois fois moins que les Allemands. Les croisiéristes sont donc prêts à  s'adapter à ce nouveau public avec des offres nouvelles. 

L'époque "La croisière s'amuse" est révolue

La croisière touche une clientèle variée. Selon un sondage BVA pour les croisières Costa, 31 % des 25/34 ans sont candidats au départ. Plus encore chez les 15/17 ans, on arrive à 62 %, contre 20 % seulement pour les plus de 50 ans. Au total, six millions de français disent vouloir partir en croisière d'ici 2022. Contre 600 000 chaque année réellement sur l'eau, mais, toujours selon BVA, sept français interrogés sur dix pourront dépenser pour ce voyage entre 500 et 1 500 euros, pas plus.

Plus courts, moins chers

Cette année chez Costa, l'un des leaders de la croisière en Europe, on propose des mini-séjours. deux nuits trois jours au départ de Marseille pour 279 euros. 
Pour ce tarif, vous dansez à Ibiza ou vous visitez Barcelone. Les familles sont courtisées, c'est gratuit pour les moins de 18 ans et il y a des tarifs réservés aux étudiants ou aux voyageurs solitaires. Avec en prime, à bord la chanteuse Shakira ou des participants à The Voice censés rajeunir l'image de la croisière. Chez MSC Croisières, l'autre grand en Europe, on mise sur des bateaux ultra-connectés, car selon une étude menée par le cabinet Deloitte, sept passagers sur dix veulent pouvoir utiliser un smartphone à bord et un tiers ne veut pas lâcher sa tablette.

Des bateaux sont réaménagés

Des paquebots géants jusqu'aux petits navires, il y en a une soixantaine en commande d'ici 2020, truffés de numérique. Sur les bateaux, les applications se multiplications se multiplient : pour retrouver sa cabine les yeux fermés, localiser ses enfants sur le bateau ou être reconnu pour un service personnalisé. Et les activités sont aussi nombreuses que dans un club de vacances classique : pistes de karting, patinoires, cours de cuisine ou rencontres chez l'habitant pendant les escales.

Aujourd'hui, les bateaux sont également plus respectueux de l'environnement. Les armateurs réunis investissent un milliard d'euros par an pour chercher à réduire la pollution de leurs bateaux, équivalente à celle que dégage un million d’automobiles par jour. Le premier navire propre Costa, au gaz naturel liquéfié, prendra la mer l'an prochain. MSC suivra dans quatre ans. Près de 75 % des Français interrogés par l'institut de sondage BVA sont sensibles à ces efforts.

 

Arrivée dans le port de Marseille du paquebot \"MSC Preziosa\", le 21 mars 2013.
Arrivée dans le port de Marseille du paquebot "MSC Preziosa", le 21 mars 2013. (SOUILLARD BRUNO / MAXPPP)