Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon époque. Le Monopoly avance ses pions

écouter (3min)

Monopoly fait appel aux joueurs du monde entier pour renouveler ses huit pions historiques. Et se rappelle aux bons souvenirs de ses clients en pleine période creuse pour les jouets.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pions de Monopoly. (GETTY IMAGES)

Après la période faste de Noël, janvier est le mois du calme plat pour le monde des jouets. Sauf quand Monopoly réveille ses clients avec un appel à de grandes "élec-pions" et celà à travers le monde entier. Monopoly fait appel aux joueurs du monde entier pour renouveler ses huit pions historiques. Il suffit d'aller sur le site monopolyvote.com et, au fil des décors, on découvre les 64 candidats. Des animaux, des objets vintage ou futuristes, des aliments, des instruments de musique.

Exemples : une bouée de sauvetage, une vieille machine à écrire, un hashtag, un feu de bois, une trompette, un tyrannosaure, un vélo, une tong, une montre à gousset, une baignoire, une tranche de pain, un coq, un émoji qui sourit ou un autre qui embrasse. Les votes sont ouverts jusqu à la fin du mois,  le tout est de ne pas céder à "'l'absten-pion" nous dit Monopoly

Des billets de 500 euros dans les boîtes

Le jeu inventé dans les années 30 aura 82 ans cette année. C'est pourtant aujourd'hui encore le jeu classique le plus vendu. Un demi-million de boîtes tous les ans en France. 275 millions à travers le monde pour un milliard de joueurs !

Ce n'est pas un hasard. L'américain Hasbro, qui édite le Monopoly, domine le marché du jeu de société avec un quart du chiffre d'affaires total, et le géant tente sans cesse de créer l'événement. Pour ses 80 ans, Monopoly avait caché de vrais billets de banque dans ses boîtes et, l'an dernier, des cartes prépayées de 100 ou 500 euros, et même une carte contenant 10 000 euros... De quoi évidemment animer un mois de janvier un peu tristoune.

L'appel direct aux joueurs, Monopoly a déjà utilisé la méthode. C'est l'histoire dont on rit encore dans les écoles de marketing. En 2007, Hasbro lance un concours pour remplacer les rues par des noms de villes françaises. Quelle commune à la place de la prestigieuse rue de la Paix ? Montcuq, répondent 50 000 internautes facétieux, et cela loin devant Dunkerque, qui n'obtient pas plus de 30 000 voix.

Monopoly, bien ennuyé, tourne autour du pot et finalement renonce à délivrer le premier prix à cette commune du Lot, révélée par Le petit rapporteur de Jacques Martin en 1976. Mais sous la pression des joueurs français, l'année suivante, Monopoly se voit contraint de sortir, et d'ailleurs avec humour, une version exclusivement dédiée à Montcuq. C'est aussi ça la France qui vote !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.