C'est mon budget vacances. Un séjour presque gratuit en échange de quelques heures sur un chantier

écouter (3min)

L'association Rempart propose à des bénévoles de travailler quelques heures par jour sur des chantiers de restauration du patrimoine en échange d'un logement. 

Article rédigé par
Thomas Giraudeau - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
En juillet 2022, Nicolas a encadré un chantier de l'association Remparts au château de Villandraut, en Gironde (NICOLAS HY)

Si vous êtes un peu débrouillard, et manuel, pourquoi ne pas partir travailler quelques jours à l'autre bout de la France, sur un chantier, pour des vacances à petit prix ? "Pour moi, c'est une forme de vacances, mais des vacances surtout utiles", affirme Nicolas, qui part presque tous les étés depuis six ans très loin de sa région parisienne d'origine grâce à l'association Rempart. Le principe : être logé et nourri dans un petit village, en échange de quelques heures de travail sur un chantier.

L'association fédère plusieurs centaines de groupes locaux. Des bénévoles avec qui Nicolas et des milliers d'autres volontaires de tous âges restaurent, réparent, rebâtissent le patrimoine. Son premier chantier, c'était à Villandraut, en Gironde.
"Le château était en très mauvais état parce que pendant 150 ans, il a été abandonné. Et le château ressemblait à une carrière de pierre. Les habitants venaient se servir pour construire des choses dans leur maison", se souvient Nicolas. "Nous, on a restauré un arc d'une galerie d'arc de pierre qui date du XVIIe siècle. Une galerie d'arc de pierre ressemble un peu à une galerie voûtée."

Un voyage en Italie pour quelques centaines d'euros 

Nicolas apprend sur le tas des bases de menuiserie et de taille de pierre. Et en échange de son travail, il ne débourse rien sur place. À l'époque, Nicolas est suivi par Pôle Emploi et une Mission Locale, qui l'aide à se former et à trouver des stages. C'est eux qui couvrent les frais, minimes, pour ce chantier de deux semaines. "Je sais que les autres personnes avaient dû payer 100, 150 euros et c'était tout compris, hébergement, nourriture", explique le Francilien. 

Quelques sorties sur un lac et une base de loisirs proche du chantier sont aussi gratuites pour lui. Nicolas est même parti jusqu'en Italie, trois semaines dans la région de Rome, pour des fouilles archéologiques. "J'ai eu une petite aide mais sinon j'ai dû débourser une centaine d'euros seulement. En plus d'un billet de train parce que j'ai voulu y aller en train couchette."

"Cela m'a permis de voyager autrement, d'apprendre des choses auxquelles je ne pensais pas forcément m'intéresser. Si on m'avait dit que j'allais faire de la taille de pierre, et fouiller dans les douves d'un château, j'aurais ouvert de grands yeux. Je suis reconnaissant d'avoir bénéficié de cela, ça m'a permis de trouver ma voie."

Nicolas, membre de l'association Rempart

à franceinfo

Une vocation est née sur le chantier de Villandraut, en Gironde, où Nicolas a fait visiter le château à des touristes. C'est là qu'il a eu le déclic. Il a depuis obtenu une licence profesionnelle de guide-conférencier, et encadre aujourd'hui des chantiers de l'association Rempart.

En juillet 2022, Nicolas a encadré un chantier de l'association Remparts au château de Villandraut, en Gironde.  (NICOLAS HY)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.