C'est mon boulot, France info

Les secrets du bonheur au travail

Le bonheur au travail, c'est possible. Un documentaire diffusé sur Arte a fait le tour du monde pour en trouver la recette.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(des salriés travaillent dans la bonne humeur (photo pretexte) © Maxppp)

C'est une enquête sur presque tous les continents. A la recherche du bonheur au travail. Dans le secret des entreprises qui sont parvenues à ce Graal. "Le bonheur au travail" sera diffusé demain soir à 20h50 sur Arte. Un film d'une heure trente que les "chefs" de tout poils doivent absolument regarder. Et pour cause : le bonheur au travail reposerait sur leur disparition !

Dans la Silicon Valley, en Inde, mais aussi en Belgique et en France, le film s'attarde dans les entreprises "libérées". Comprenez libérées de tout hiérarchie ou presque. Comme la fonderie FAVI. Quatre cents ouvriers qui exportent jusqu'en Chine. Jean-François Zobrist y a mis en place une organisation basée sur la liberté totale.

"La confiance rapporte plus que le contrôle. Donc par principe, on ne contrôle rien. Ni la cadence, ni les horaires. Il n'y a rien, il n'y a personne."

Idem à la biscuiterie Poult, à Montauban. Chez Chronoflex, à Nantes. Ou chez Goretex aux États-Unis. Le pouvoir appartient aux salariés. Chez FAVI, on a créé des mini usines dans l'usine qui sont toutes responsables d'un client. Le résultat ? Les ouvriers perçoivent certaines années jusqu'à trois mois de bonus. Car le point commun de toutes ces entreprises ou ces services publics qui se sont affranchis d'une organisation qui date du dix-neuvième siècle, c'est que non seulement les travailleurs y sont plus heureux, mais en plus qu'ils sont plus rentables que les autres.

 

(des salriés travaillent dans la bonne humeur (photo pretexte) © Maxppp)