C'est mon argent, France info

C'est mon argent. Tout savoir sur la réforme retraite

Il est possible d’optimiser sa retraite avant même que l'on sache ce que sera exactement sa réforme. Les explications de Marie-Christine Sonkin (Les Echos patrimoine).

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une femme assise sur un banc.
Une femme assise sur un banc. (MAXPPP)

La réforme ne concerne pas ceux qui vont prendre leur retraite très prochainement. Pour ceux-là on connaît les règles et contrairement à ce qu’on croit, il est possible d’optimiser sa retraite. Il faut d’abord  bien se renseigner en récupérant tous les trimestres auxquels on a droit. Par exemple, on peut racheter des trimestres pour augmenter sa pension.

Attention, ce n’est pas indiqué pour tout le monde. D’abord c’est cher. Ensuite, il faut calculer le rendement de ce rachat, c’est-à-dire savoir en combien d’année vous allez récupérer le prix de votre investissement. Vous pouvez racheter jusqu’à douze trimestres. Et, cerise sur le gâteau, les sommes consacrées au rachat sont déductibles du revenu imposable.

Comment échapper au malus de 10%

D’autres astuces sont à connaître. Par exemple pour ceux qui vont partir bientôt. Car une réforme entre en vigueur à compter du premier janvier 2019. Et les salariés du secteur privé qui sont nées à partir de 1957 risquent d’avoir de mauvaises surprises : leurs retraites complémentaires seront baissées de 10% pendant trois ans si ils prennent leur retraite dès qu’ils atteignent le taux plein. Dans le jargon des retraites, le taux plein, c’est 50% de la rémunération annuelle moyenne. On y a droit quand on remplit des conditions de durée de cotisation et d‘âge.

On peut échapper à ce malus de 10%. Il y a des solutions. La première est de travailler quatre trimestres de plus. Par exemple, si on peut partir à taux plein à 62 ans, on travaillera jusqu’à 63 ans pour ne pas avoir de malus. Le plan B, c’est de prendre sa retraite avant d’atteindre le taux plein. On part juste un trimestre avant. Ce n’est pas neutre parce que le montant de la pension mensuelle baissera, mais seulement très légèrement. En contrepartie on ne subit pas le gros malus de 10% pendant trois ans. Il faut faire le calcul pour voir ce qui est le moins pénalisant.

Est- ce que c’est une bonne idée de prendre sa retraite dès 2018 pour échapper à la réforme ? Pas forcément car en 2019, il y a une autre réforme qui entre le vigueur, l’impôt à la source. Comme on gagne moins en retraite qu’en activité, on a tout intérêt à prendre sa retraite l’année où l’impôt est ajusté aux revenus. Si on prend sa retraite en 2018, on payera l’impôt sur ses revenus d’activité de 2017.
Il y a plein d’autres conseils dans le dossier retraite des Echos Patrimoine de ce vendredi 17 novembre.

     

Une femme assise sur un banc.
Une femme assise sur un banc. (MAXPPP)