C'est mon argent, France info

C'est mon argent. Pourquoi investir en actions reste un placement solide

Il est possible d’investir en bourse sans prendre de risque inconsidéré. Les explications de Marie-Christine Sonkin ("Les Echos Patrimoine").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Marie-Christine Sonkin (Les Echos patrimoine)franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Place de la Bourse à Paris.
Place de la Bourse à Paris. (DIDIER PALLAGES / AFP)

Le gouvernement souhaite orienter les Français vers des placements productifs, ceux qui aident au financement des entreprises. Y sont-ils prêts ? Les Français ne sont pas très chauds à l’idée de prendre des risques pour leurs placements et on peut les comprendre. En 20 ans, ils se sont fait piéger deux fois de suite. D’abord en 2001 avec l’éclatement de la bulle internet. Ensuite en 2008, avec la crise des subprimes. Dans ces conditions, ce n’est pas étonnant qu’ils soient un peu frileux. D’autant plus que durant cette période, des placements nettement moins risqués, comme l’assurance-vie en euros à capital garanti ou encore l’immobilier, ont rapporté beaucoup. Mais la donne a changé et il faut se poser la question d’un investissement en actions.

Le pari est quand même risqué. Les placements à risques rapportent plus que les autres. D’abord, les dividendes des actions françaises rapportent en moyenne plus de 3%. Dans de nombreux cas, vous gagnez plus en devenant actionnaire d’une entreprise qu’en lui prêtant de l’argent. Et en plus vous avez l’espoir de réaliser une plus-value. Evidemment, il faut miser sur le "bon cheval". Toutes les entreprises ne distribuent pas de généreux dividendes. Mais c’est le cas d’un certain nombre de sociétés solides. En voici quelques-unes : Air Liquide, Essilor, Hermès, L’Oréal, Sanofi par exemple distribuent très régulièrement.

Privilégier des versements réguliers

Mais rien ne prouve que le marché ne va pas se retourner le lendemain. Alors comment éviter le pire ? D’abord, il faut investir pour le long terme. On ne place en bourse que l’argent dont on n’a pas besoin et on envisage l’investissement sur cinq ans au minimum. D’ailleurs, malgré les derniers krachs, plusieurs études montrent que les actions s’en sortent très bien, souvent beaucoup mieux que d’autres placements qui font moins peur aux particuliers. Ensuite il faut procéder à des versements réguliers. Si vous versez tout d’un coup, vous pouvez tomber au meilleur moment, dans un creux de marché, mais aussi juste avant un krach. Si vous investissez de petites sommes régulièrement, ça ne risque pas d’arriver.

Il faut quand même y croire et parier que le marché va continuer à monter. On ne peut pas prédire l’évolution des cours. En plus, la Bourse de Paris a déjà monté depuis le début de l’année, un peu plus de 10%. Mais les résultats des entreprises sont revus à la hausse, ce qui est quand même un très bon signe pour la fin de l’année et pour 2018.

Marie-Christine Sonkin. Journaliste aux Echos patrimoine.

_
_ (LES ECHOS)

Place de la Bourse à Paris.
Place de la Bourse à Paris. (DIDIER PALLAGES / AFP)