C'est mon argent, France info

C'est mon argent. Les petits porteurs doivent-ils s’inquiéter des turbulences boursières ?

Il y a ces temps-ci quelques turbulences boursières. Marie-Christine Sonkin ("Les Echos Patrimoine") nous dit si il faut s'inquiéter ou pas.

Les services boursiers d\'Euronext dans le quartier financier de La Défense à Paris.
Les services boursiers d'Euronext dans le quartier financier de La Défense à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

On parle Bourse avec deux questions : Que se passe-t-il en ce début d’année ? Est-ce qu’on est au début d’un nouveau krach ? Comme souvent, le problème vient des États-Unis. Les hausses de salaire ont été supérieures aux prévisions. Et ça a fait craindre une reprise de l’inflation. Pour contrer l’inflation, que font les banques centrales, en l’occurrence aux États-Unis la Fed ? Elles font monter les taux d’intérêt. Certes, c’était prévu, mais les investisseurs ont eu peur d’une montée des taux plus brutale que celle qu’ils avaient anticipée. La hausse des taux, ce n’est pas bon pour les marchés actions. Parce que le crédit va coûter plus cher aux entreprises et ça pèse sur leur rentabilité. Et surtout, les actions américaines avaient beaucoup monté. À un moment ou un autre, il faut prendre ses bénéfices. Beaucoup ont donc jugé que c’était le moment.

Ça veut dire que c’était une fausse alerte ?

C’est possible car sur le fond, les nouvelles ne sont pas mauvaises. Les profits des entreprises vont encore grimper, ça c’est un critère essentiel. Le problème est que, comme on dit dans le jargon boursier, "les bonnes nouvelles sont déjà dans les cours" (par exemple, la réforme fiscale de Trump qui baisse fortement les impôts des entreprises). Il semble dont difficile d’anticiper de très gros gains. En tout cas sur les actions américaines.

Sommes-nous à l’abri d’un krach ?

On n’est jamais à l’abri d’autres mauvaises surprises. Les marchés ont parfois des réactions très violentes. Elles sont souvent dues aux ventes de positions spéculatives. Il faut donc rester prudent en 2018 car il est probable que les marchés soient très volatils. Ça veut dire qu’on aura une suite de hausses et de baisses. Ça ne plaît pas beaucoup aux épargnants. Surtout à ceux qui font leurs premiers pas en Bourse. Mais la bonne tactique c’est d’investir progressivement, ce qui permet justement de bénéficier de ces phases de baisse.

Est-ce le moment d’investir en Bourse ?

Pourquoi pas, mais avec prudence. Il faut investir l’argent dont on n’aura pas besoin avant plusieurs années pour ne pas être obligé de vendre à un mauvais moment.
Il faut aussi diversifier ses investissements pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Autre conseil, choisir le cadre fiscal adapté, par exemple celui du plan d’épargne en actions (le PEA). Ce qui permet d’échapper à l’impôt à condition de garder son plan cinq ans.

Les services boursiers d\'Euronext dans le quartier financier de La Défense à Paris.
Les services boursiers d'Euronext dans le quartier financier de La Défense à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)