Qu’est-ce qu’un TOC "Pure O" ?

écouter (3min)

"Pure", une nouvelle série diffusée sur Arte, met en scène une héroïne assaillie de pensées sexuelles incontrôlables. Elle souffre d’une forme peu connue de TOC, appelée “Pure O” ou encore phobie d’impulsion.

Article rédigé par
Martin Ducret - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les personnes atteintes de TOC peuvent se laver les mains des dizaines de fois par jour. Dans le cas du TOC "Pure O", il n'y a pas de rituels compulsifs. Le public le connaît moins.  (PETER DAZELEY / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Une nouvelle série sur Arte, la série Pure, dans laquelle l’héroïne est assaillie de pensées sexuelles irrépressibles, nous invite à demander au Dr Martin Ducret, qu'elle est cette forme peu connue de TOC, dont souffre la jeune femme, une forme appelée “Pure O”, ou encore phobie d’impulsion.

franceinfo : Déjà, avant de parler de cette série, qu’est-ce qu’un TOC ?

Martin Ducret : Un TOC, c’est un Trouble Obsessionnel Compulsif. C’est une maladie psychologique chronique, caractérisée par des obsessions. C'est-à-dire des pensées angoissantes, qui envahissent sans cesse et sans raison le cerveau.
Et par des compulsions, qui sont des comportements rituels répétitifs, qui permettent de chasser ces obsessions. Concrètement, ça peut-être se laver les mains des dizaines de fois par jour en cas d’obsession de saleté, ou encore ranger sans cesse sa maison en cas d’obsession de désordre.

Dans Pure, la nouvelle série d’Arte, quelle est la spécificité du TOC dont souffre l’héroïne ?

Dans cette série britannique, le spectateur se retrouve dans la tête d’une jeune femme qui est atteinte d’un TOC “Pure O”, une forme de TOC purement obsessionnel, c’est-à-dire sans rituels compulsifs. Ce type de TOC est beaucoup moins connu du grand public, car moins spectaculaire qu’un TOC classique.

Dans la série, l’héroïne a pour obsession la sexualité. Elle a des pensées sexuelles incontrôlables qui surgissent à n’importe quel moment dans sa tête. Chez d’autres patients, atteints du même type de TOC, ça peut-être des pensées violentes ou autodestructrices. Ils s’imaginent par exemple en train de blesser quelqu’un ou de provoquer un accident sur l’autoroute. Alors attention, chez ces patients, il n’y a jamais de passage à l’acte. Ça reste uniquement dans leur tête.

Peut-on soigner ce type de TOC ?

Oui et heureusement. Et comme pour n’importe quel TOC, il faut impérativement aller consulter un spécialiste en santé mentale, psychiatre ou psychologue, pour suivre une thérapie de type TCC, et dans les cas les plus sévères pour bénéficier de médicaments antidépresseurs.

TCC ? Qu’est-ce que c’est ?

Ça veut dire thérapie cognitivo-comportementale. C’est une méthode de soins, prouvée scientifiquement, basée sur la parole, en 8 à 12 séances, où le thérapeute apprend d’abord au patient à identifier ses pensées négatives ; ensuite, grâce à des exercices pratiques, il lui montre comment modifier sa perception et ses comportements vis-à-vis de ses pensées, ça permet au patient de mieux les supporter et de diminuer son anxiété.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.