C'est ma santé, France info

Don de moelle osseuse : moins compliqué que vous le pensez

L'agence de biomédecine recherche de nouveaux donneurs de moelle osseuse et particulièrement des hommes de moins de 40 ans. Un don pour aider à guérir davantage de patients atteints de maladies graves du sang comme la leucémie. Aujourd'hui beaucoup de personnes confondent la moelle osseuse située dans les os et qui est responsable de la formation des cellules sanguines et la moelle épinière.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(illustration prétexte © Maxppp)

Si les donneurs de moelle osseuse ne se bousculent pas, c'est pour une raison terriblement simple : il y a une confusion. Beaucoup de  personnes croient que le prélèvement de moelle osseuse se fait dans la colonne vertébrale ce qui est faux. Dans la colonne vertébrale il y a la moelle épinière. La moelle osseuse, on la trouve dans tous les os de notre corps. C'est elle qui est à l'origine des cellules du sang. Mais cette confusion freine beaucoup de personnes qui pensent que le don de moelle osseuse est douloureux, qu'il est risqué, qu'il peut provoquer une paralysie.Pour prélever de la moelle osseuse, il existe deux techniques différentes.

La plus simple, celle qui est pratiquée trois fois sur quatre, consiste à faire un prélèvement sanguin un peu particulier que l'on appelle cytaphérèse. Le sang est filtré par une machine pour récupérer les cellules de moelle osseuse qui s'y trouvent. Les autres composants du sang sont immédiatement réinjectés au donneur.

La seconde méthode est plus contraignante : on prélève la moelle osseuse par ponction dans les os du bassin. Cela se fait à l'hôpital, sous anesthésie générale. L'hospitalisation dure deux jours. Les médecins privilégient cette technique de prélèvement quand la moelle osseuse est destinée à un enfant.

Des besoins importants

De nombreuses maladies ne peuvent se soigner que par une greffe de moelle osseuse à commencer par les personnes qui souffrent d'un cancer du sang, d'une leucémie.

Sont aussi concernés tous les malades dont dont la moelle osseuse ne fonctionne pas ou fonctionne mal ce qui a de lourdes conséquences : les personnes qui ne fabriquent  plus de globules rouges souffrent d'anémie, celles qui ne produisent plus de globules blancs ne sont plus protégées contre les infections. Quand  les plaquettes sont absentes, les personnes font souvent des hémorragies. Chaque année en France plus de 1 000 personnes bénéficient d'une greffe de moelle osseuse

 

On manque de donneurs volontaires

Actuellement, en France, 250.000 personnes figurent sur le registre France Greffe de Moelle. Pour s'inscrire, il faut être âgé de 18 à 50 ans et être en bonne santé. Cette semaine, l'agence de biomédecine lance un appel en direction des hommes, et en particulier de ceux qui ont moins de 40 ans quelle que soit leur origine géographique. Aujourd'hui les deux tiers des inscrits sur le registre sont des femmes. Or les prélèvements effectués chez les hommes offrent de meilleures chances de succès pour le greffé. Pourquoi ? Parce que chez les hommes on ne trouve pas les anticorps que développent naturellement les femmes durant leur grossesse, or ces anticorps compliquent la bonne tolérance du greffon par le malade.

(illustration prétexte © Maxppp)