C'est ma santé, France info

C'est ma santé. La varicelle, c'est très contagieux mais pas très grave (pour les enfants)

La varicelle touche de nombreux patients depuis quelques jours notamment dans les Hauts-de-France et dans le Grand Est. Un conseil pour les mamans : il ne faut pas s'affoler.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Boutons de varicelle. 
Boutons de varicelle.  (CARO LAURENT / MAXPPP)

Les régions Hauts-de-France, Grand Est et  Île-de-France notamment connaissent actuellement un pic de varicelle selon le réseau Sentinelle. C'est vrai qu'un corps qui se couvre de dizaines de boutons c'est toujours impressionnant. Mais dans la grande majorité des cas, c'est sans danger.

Cette maladie qui survient le plus souvent entre 3 mois et 10 ans est due à un virus qui est extrêmement contagieux. Il se transmet facilement le plus souvent lorsque la personne malade éternue. La salive contient de nombreux virus.

Les boutons sont aussi contagieux à leur début, lorsqu'ils sont surmontés d'une petite bulle, on parle de vésicules. Ils ne présentent plus aucun risque de contamination dès qu'ils sèchent. L'incubation dure de 10 à 20 jours. Les premiers boutons apparaissent sur le thorax puis se répandent sur l'ensemble du corps. 

Comment soigne-t-on une varicelle ?

Comme c'est une maladie virale, les antibiotiques ne servent à rien. Il n'y a pas grand-chose à faire. Vous pouvez mettre un antiseptique sur les boutons pour éviter qu'ils s'infectent et pour favoriser la cicatrisation. Si votre enfant a une envie irrésistible de se gratter, votre médecin pourra lui prescrire un antihistaminique qui limite les démangeaisons. Cette maladie est souvent accompagnée d'une légère fièvre qui est facilement combattue avec du paracétamol. Généralement, au bout de 10 à 15 jours tout est fini.

Mais il faut savoir que lorsque la varicelle est guérie, le virus demeure présent dans l'organisme. Dans la plupart des cas il reste inactif mais parfois, en particulier lorsque vous êtes stressé ou si votre système immunitaire s'affaiblit, ce virus peut se réactiver sous la forme d'un zona, et il est souvent très difficile de s'en débarrasser.

Dans quels cas peut-elle être préoccupante ?

Lorsqu'elle concerne une femme enceinte ou un adulte car il y a de vrais risques de complications.

Chez la femme enceinte, les périodes les plus à risque sont en début et en fin de grossesse. En début de grossesse le virus peut contaminer le fœtus. Le risque est faible mais réel avec des conséquences très graves : des malformations, des lésions neurologiques, des problèmes de développement.

Autre période délicate l'apparition d'une varicelle quelques jours avant l'accouchement car le bébé peut être contaminé lors de l'accouchement et avoir une atteinte pulmonaire. Une femme non immunisée contre la varicelle et qui souhaite avoir un bébé doit se faire vacciner.

Plus globalement, une varicelle chez un adulte ne doit jamais être prise à la légère. La complication principale est une pneumonie qui doit être soignée très vite car elle peut être mortelle. La varicelle peut aussi provoquer une méningite ou une encéphalite à l'origine de convulsions et de pertes de conscience.

Boutons de varicelle. 
Boutons de varicelle.  (CARO LAURENT / MAXPPP)