C'est ma santé, France info

C'est ma santé. L'apport des technologies du jeux vidéo pour certaines opérations chirugicales

Des "serious games" reprennent les mécaniques propres aux jeux vidéo pour améliorer l'efficacité des soins, pour le personnel de santé comme pour les patients. Un procédé testé au CHU de Toulouse.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Hopital Riquet, CHU de Toulouse (Haute-Garonne).
Hopital Riquet, CHU de Toulouse (Haute-Garonne). (MAXPPP)

Des "serious games" pour améliorer l'efficacité des professionnels de santé ou aider les patients à faire face à la maladie : le premier exemple est développé au CHU de Toulouse. Un jeu de simulation en 3D permet de tester le travail d'une équipe dans une salle d'opération. Il ne porte pas sur les gestes médicaux techniques mais sur la communication au sein de l'équipe médicale et sur les procédures à respecter. Un jeu très utile quand on sait que près d'un tiers des évènements indésirables graves liés aux soins viennent d'un problème au niveau du travail en équipe.

Le jeu propose des scénarios d'opération. Devant son écran, l'équipe médicale prend les décisions qu'elle juge nécessaires au bon déroulement de l'opération. L'avantage de la simulation c'est qu'en cas d'erreurs, il n'y a aucune conséquence pour l'opéré qui est virtuel. Mais surtout, après l'opération, un médecin formateur décortique les problèmes rencontrés par l'équipe. Cette plateforme de simulation, unique en France, intéresse déjà de nombreux hôpitaux. 

Apprendre les bons gestes

Certaines applications du même type à destination des patients existent déjà aux Etats-Unis. C'est le cas d'un jeu proposé aux jeunes diabétiques : l'enfant doit soigner son chien qui est diabétique. Il apprend à surveiller le régime alimentaire de son animal numérique, à mesurer son taux de glycémie. Selon les décisions qu'il prend, l'état de santé de son chien évolue dans le bon ou dans le mauvais sens. C'est aussi divertissant qu'un jeu vidéo classique mais en réalité cela apprend à l'enfant diabétique les bons gestes pour soigner sa maladie.

Un autre serious game, appelé Re-mission, s'adresse aux jeunes patients atteints d'un cancer. 90% de ceux qui ont joué avec cette application comprennent mieux leur maladie et donc acceptent mieux de prendre leur traitement.

En France, ce secteur ne semble pas passionner les concepteurs de jeux vidéo. Un programme français à destination du grand public a été conçu pour former aux gestes de premiers secours. Ce jeu a été évalué au CHU de Nice par des étudiants en médecine. Le joueur se promène dans une ville où il est confronté à différentes situations d'urgence : malaise, arrêt cardiaque ou hémorragie. À chaque fois, selon sa réaction, on lui explique les bons gestes à faire. Un serious game qui ne remplace pas une formation sur le terrain mais qui évite au moins de faire de graves erreurs.

Hopital Riquet, CHU de Toulouse (Haute-Garonne).
Hopital Riquet, CHU de Toulouse (Haute-Garonne). (MAXPPP)