C'est ma maison, France info

Les ventes de logements neufs ont bondi en 2015

122.781 ! C’est le nombre de logements neufs vendus par les promoteurs immobiliers en 2015. La fédération des promoteurs immobiliers – la FPI – s’est réjouie la semaine dernière de cette embellie : cela représente une augmentation de 13,6 % par rapport à 2014. Peut-on dire que le marché du neuf est relancé ? Avec les précisions de Charlie Cailloux du site pap.fr.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Le marché du neuf se porte mieux ! Le nombre de ventes a bondi en 2015, précise Patrick Lelong, alors qu’il s’était effondré en 2012 et qu’il stagnait ou augmentait légèrement depuis. Mais cette embellie est à nuancer : ce sont les ménages investisseurs qui tirent les chiffres vers le haut, c’est-à-dire des personnes qui achètent un bien pour le louer. En revanche, les ventes en accession, c’est-à-dire à des personnes qui achètent pour habiter le logement ont un peu reculé par rapport à 2014.

Selon la FPI, le retour des investisseurs s’explique par l’alignement de "quatre astres". D’abord, le remplacement du dispositif d’investissement Duflot par le dispositif Pinel qui est plus souple (il permet notamment de louer à ses enfants, ses petits-enfants voire à ses parents). Ensuite, les prix sont restés stables et les taux d’intérêt très bas (aux alentours de 2,3 % sur 15 ans hors assurances). Enfin, le contexte économique est légèrement plus favorable avec une croissance du PIB de 1,1 % en 2015.    

Charlie Cailloux, juriste pour PAP.fr, le site d’annonces immobilières précise qu'en 2015, "43.600 ménages ont acheté leur résidence principale dans le neuf, c’est-à-dire 1,4 % de moins qu’en 2014. L’annonce au dernier trimestre 2015 d’une réforme du PTZ a conduit certains ménages à retarder leur acquisition pour bénéficier des nouvelles mesures. Rappelons que depuis le 1er janvier, les plafonds de ressources ont été relevés et que désormais le PTZ peut financer 40 % de l’acquisition . " 

De bonnes perspectives pour 2016

Les perspectives sont bonnes. En effet, le dispositif Pinel et le PTZ, le prêt à taux zéro, dans sa nouvelle formule, devraient continuer d’alimenter le marché. En revanche, on pourrait connaître un problème d’offre car la production de logements augmente beaucoup moins vite que les ventes. Cela pourrait se traduire en Île-de-France et dans les grandes métropoles régionales  par une pénurie de logements, et donc une augmentation des prix.

Pour juguler le manque d’offre, la FPI invite les pouvoirs publics à poursuivre la libération des terrains constructibles, à simplifier les autorisations d’urbanisme et à lutter contre les recours abusifs.

 

(©)
 

(©)