Assurance crédit : une nouvelle loi pour favoriser la délégation d’assurance !

écouter (3min)

Il sera bientôt possible de résilier à tout moment son assurance de crédit. On parle là de l’assurance décès-invalidité. Cette assurance n’est pas une obligation légale mais en pratique, la banque impose ou incite très fortement l’emprunteur à souscrire l’assurance qu’elle propose elle-même. Sauf que ce n'est pas la plus intéressante financièrement.

Article rédigé par
Charlie Cailloux - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Il sera bientôt possible de faire une économie sur son assurance de crédit. (Illustration) (BLOOM PRODUCTIONS / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Si vous êtes emprunteur, c’est une information qui vous concerne : il sera bientôt possible de faire une économie sur son assurance de crédit. Comment s’y prendre en pratique. Les précisions de Charlie Cailloux, conseiller juridique pour Particulier à Particulier et le site PAP.fr.

franceinfo : Expliquez-nous cette nouveauté Charlie, quel gain peut-on espérer ? 

Charlie Cailloux : Les emprunteurs vont pouvoir, à compter du 1er septembre prochain, changer d’assurance de crédit à tout moment, c’est-à-dire résilier leur assurance en cours pour en souscrire une autre, qui offre au moins les mêmes garanties mais qui est moins chère.

La porteuse de cette nouvelle loi, la députée Patricia Lemoine, estime que les emprunteurs peuvent économiser de 5.000 à 15.000 euros sur toute la durée de leur prêt. Ce n’est pas la première tentative législative pour libéraliser l’assurance de crédit, il y a eu les lois Lagarde, Hamon, Sapin II, mais dans les faits, les trois quarts du marché de l’assurance de crédit restent détenus par les banques. 
 
Est-ce qu’on peut rappeler en quoi consiste cette assurance de prêt ?

Quand vous souscrivez un prêt immobilier, la banque impose que vous souscriviez une assurance décès-invalidité (sans cette assurance, vous n’aurez pas de crédit). Cette assurance est très importante, puisqu’en cas de gros pépin de santé, qui vous empêche de rembourser vos mensualités, l’assurance remboursera le crédit à votre place.

Cette assurance est très utile, ça n’est pas remis en question ; le problème, c’est que la banque impose à l’emprunteur de souscrire à sa propre assurance, en tout cas, elle l’incite très fortement ! C’est ce que l’on appelle une assurance de groupe. Or, il se trouve qu’il est souvent plus économique de souscrire une assurance individuelle. 

Alors, assurance de groupe, assurance individuelle, quelle différence ?

L’assurance de groupe, celle de la banque donc, c’est une assurance collective qui mutualise les risques de tous ses clients, les emprunteurs dont les profils sont peu risqués compensent les emprunteurs plus risqués.

Concrètement, si vous êtes jeune, en bonne santé, non-fumeur, votre profil est peu risqué, l’assurance de groupe ne sera pas la plus avantageuse pour vous, il vaut mieux souscrire une assurance individuelle auprès d’un assureur tiers, qui ne prendra en compte que vos propres risques. 

Et donc si je trouve une assurance moins chère, je vais pouvoir changer comme je veux ? la banque ne peut pas refuser ?

Non légalement, elle ne peut pas refuser, dès lors que la nouvelle assurance offre les mêmes garanties que la précédente. Il faut donc obtenir auprès de la banque la fiche d’information sur l’assurance emprunteur, afin de chercher de son côté une assurance individuelle qui convient.

On peut se faire aider par un courtier pour trouver la meilleure offre. On informe ensuite la banque, qui ne peut pas s’opposer au changement. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.