C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Les formations (lentes) de gouvernements

Alors que le gouvernement d'Edouard Philippe sera rendu public avec 24 heures de retard, franceinfo s’intéresse à la formation de gouvernements en Belgique, Espagne et Israël

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Mariano Rajoy, le 29 octobre 2016, après 10 mois de crise politique en Espagne  
Mariano Rajoy, le 29 octobre 2016, après 10 mois de crise politique en Espagne   (JAVIER SORIANO / AFP)

Une journée de retard pour annoncer le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe. On est bien loin de la Belgique, de l’Espagne et d’Israël. Dans ces trois pays, pour des raisons différentes, à des époques particulières, sur des périodes variables, il ne fallait vraiment pas être pressé.

La Belgique sans gouvernement pendant un an et demi

Au début des années 2010, les Belges ont attendu 541 jours avant de voir arriver un gouvernement. On s'en doute, il y avait derrière ce délai énorme une crise politique qui bloquait tout.  

Tout commence avec les élections législatives en juin 2010, remportées par les séparatistes Flamands. Cela  débouche sur un blocage entre Flamands et Wallon. Les négociations durent 18 mois pour parvenir enfin à former une coalition de six partis politiques différents. Comme le mandat est de quatre ans, quand le gouvernement s'est enfin formé, il ne lui restait plus que deux ans et demi devant lui. Notons que pendant les 18 mois de crise, le pays a été dirigé par un Premier ministre par intérim Yves Leterme.

L'Espagne

Dix mois de crise politique qui s'achève en octobre 2016. Comme en Belgique, tout commence par des élections législatives, en décembre 2015, qui ne donnent aucune majorité nette. C'est la fin du bipartisme et la domination alternée des conservateurs et des socialistes. Le centre et le parti de gauche Podemos se sont invités dans le nouveau paysage politique.  

Le leader des conservateurs Mariano Rajoy tente de discuter avec des partis pour ormer un gouvernement mais ça ne marche pas. De nouvelles élections législatives sont organisées six mois après les précédentes Et là, de nouveau, Rajoy est bloqué. Un troisième scrutin est envisagé, mais finalement en octobre 2016,  grâce à l'appui du centre et l'abstention d'une partie des socialistes, un gouvernement peut enfin se former.

Israël

Ici, la période est plus courte, un mois et demi avant que Benjamin Netanyahu parvienne à former un gouvernement en mai 2015. Et on ne se situe pas dans une crise comparable à celles de Belgique et d'Espagne.

En Israël traditionnellement, le Premier ministre a 28 jours pour former un  gouvernement. Et s'il n'y parvient pas, il bénéficie de deux semaines supplémentaires. 

Netanyahu a dû utiliser le délai maximum car son parti le Likoud était loin d'avoir la majorité absolue à la Knesset à l'issue des législatives de mars 2015. Il a fallu trouver une coalition avec un parti de centre doit, des partis nationalistes et des religieux ultra- orthodoxes, ce qui a pris du temps.

Mariano Rajoy, le 29 octobre 2016, après 10 mois de crise politique en Espagne  
Mariano Rajoy, le 29 octobre 2016, après 10 mois de crise politique en Espagne   (JAVIER SORIANO / AFP)