C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Le scandale du lait frelaté en Chine

Alors que Lactalis retire de nouveaux lots de lait en poudre, franceinfo s’intéresse au scandale du lait frelaté en Chine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une usine de production de lait en 2008 
Une usine de production de lait en 2008  (STRINGER SHANGHAI / X01984)

Le scandale du lait frelaté a duré 10 mois en 2008. Six enfants sont morts et 300 000 sont tombés malades. Cette affaire a bouleversé les habitudes de consommation du lait dans le plus grand pays au monde.  

Produit dangereux dans le lait pour bébé  

Au centre du scandale, on trouve un produit chimique, la mélamine, censée donner de la consistance au lait. Ce produit  est présent dans les laits en poudre, dans des glaces. Mais il s’agit d’un produit qui est d'habitude utilisé pour la fabrication de colles et de plastiques. Il est dangereux car il provoque des calculs rénaux qui peuvent être fatals chez un enfant de quelques mois.  

Un puissant groupe agroalimentaire chinois, Sanlu, est aussi au centre du scandale pour ses produits frelatés. Une vingtaine d'autres entreprises sont impliquées. Au moins six enfants meurent, 300 000 tombent malades et plus de 50 000 enfants sont hospitalisés.    

Vérité cachée  

Pendant huit mois, Sanlu ne dit rien. Il ne fait pas de tests avant juin 2008 alors que les premières plaintes sont arrivées fin 2007. La patronne de Sanlu est finalement limogée ainsi que des responsables politiques coupables ne pas avoir agi. En Asie cette affaire fait très peur car les Chinois exportaient aussi leurs produits frelatés.    

Allaitement en hausse  

A l’époque, la population chinoise est prise de panique et veut à tout prix sécuriser l'alimentation en lait de ses bébés. Le pays va connaitre un boom de l'allaitement, qui était en déclin depuis plusieurs années. De nombreuses mères commencent à allaiter leurs enfants et les nourrices reprennent du service.  

Importations  

Les Chinois se sont aussi durablement tournés vers l'étranger, vers des pays qui leur apparaissaient plus sûrs dans leur production de produits laitiers. Ainsi, les importations ont été multipliées par neuf entre 2008 et 2014 et aujourd’hui, la Chine est le premier importateur mondial de produits laitiers.  

La France en a profité avec des exportations exponentielles vers la Chine, sur les produits laitiers dans leur globalité, beurre et fromage inclus. Et comme ça ne suffisait pas, la Chine a investi dans la production en France avec notamment des usines de fabrication lait en poudre à Carhaix en Bretagne.

Une usine de production de lait en 2008 
Une usine de production de lait en 2008  (STRINGER SHANGHAI / X01984)