C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? La sanction contre les chômeurs en Europe

Alors qu’Emmanuel Macron propose de suspendre les allocations en cas de refus de plus de deux offres d’emploi, franceinfo s’intéresse aux systèmes britannique, allemand et suédois. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Job center en Grande-Bretagne
Job center en Grande-Bretagne (SHAUN CURRY / AFP)

La Grande-Bretagne n’est pas généreuse…

Le système le plus dur est le système britannique. À la base, l'indemnisation du chômage est la plus faible d'Europe, l'équivalent de seulement 350 euros par mois. C’est la même somme pour tout le monde et les versements s'arrêtent au bout de six mois, contre deux ans en France et même trois ans pour les plus de 50 ans.

… et elle applique la tolérance zéro

La Grande-Bretagne met aussi une grosse pression sur le chômeur. Pour toucher les allocations, le chômeur signe avec son Jobcenter un engagement à rechercher un emploi.

Ensuite, il doit se rendre au Jobcenter dès qu'il est convoqué, sous peine de perdre son allocation. S’il refuse une offre d'emploi, il perd aussi son allocation. Même punition s'il ne postule pas à un emploi qui lui est soumis ou s'il ne cherche pas suffisamment.

L’Allemagne, un peu plus généreuse…

L'indemnisation maximale est plus élevée qu'en Grande-Bretagne, soit 2.300 euros par mois, mais moins élevée qu'en France avec ses 6.600 euros. En Allemagne, il n'y a qu'un an d'indemnisation.

…mais la pression est forte sur le chômeur

Ensuite, comme en Grande-Bretagne, on ne plaisante pas avec la recherche d'emploi. Le chômeur doit pouvoir répondre à une convocation chaque jour ouvrable. Et il est tenu d'accepter un travail "convenable" ou "acceptable". Cette notion est large.

Sur le plan financier, dans les trois premiers mois de chômage, si on propose au chômeur un travail dont le salaire est inférieur de moins de 20% à son ancien salaire, ce job est considéré comme "acceptable". Exemple en chiffre, un job à 1650 euros, alors que l’ancien salaire était à 2000, doit être accepté. Plus les mois passent, plus il faut faire de concessions.

Sur le plan des temps de trajet pour rejoindre son travail, s’il y a moins de 2h30 de transport pour un job de plus de 6 heures, c'est également "acceptable". Si le chômeur refuse l’emploi, l'allocation saute.  

Suède très attentive

Dans ce pays, la durée d'indemnisation est de dix mois pour une personne seule, et 15 mois pour les personnes qui ont au moins un enfant. En Suède, l'allocation maximale est de 2.600 euros.

Les chômeurs doivent remplir en ligne un rapport deux fois par mois pour résumer toutes leurs recherches d'emploi. Si le rapport n'est pas rempli, c'est un avertissement. Au bout de cinq avertissements, les allocations peuvent disparaitre.

Job center en Grande-Bretagne
Job center en Grande-Bretagne (SHAUN CURRY / AFP)