Cet article date de plus de cinq ans.

C'est comment ailleurs ? La frénésie immobilière en Chine

écouter (3min)

Alors que le secteur du bâtiment s’est redressé cette année en France, coup de projecteur sur la Chine, et sa folie de constructions.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des dizaines d'immeubles en construction dans le nord de la Chine en 2015. (ZHU XUDONG / MAXPPP)

On peut dire que le bâtiment et l'immobilier en Chine ont explosé depuis environ 15 ans car la construction et l'achat de logements ont connu une hausse exponentielle. Le secteur pourrait aussi exploser dans le sens où la bulle spéculative créée pourrait éclater. 

Villes-champignons

Actuellement, il y a des chantiers partout dans le pays. Et vue l'échelle démographique (1,3 milliards d'habitants), on imagine le nombre de chantiers de logement lancés depuis 15 ans.

Il y a quelques temps, il se disait qu'il se construisait chaque année 20 villes nouvelles en Chine. Des villes entières ! Rien que dans le secteur social, il se construit chaque année sept millions d'appartements.

L’immobilier pour tirer la croissance

Sans surprise, le secteur immobilier pèse très lourd dans l'économie chinoise (15% du PIB). C’est la raison pour laquelle  le gouvernement a souvent soutenu le bâtiment, afin d’aider la croissance quand d'autres secteurs avaient tendance à caler.  

Illustration du poids du logement en Chine, la première fortune du pays est aujourd’hui celle du roi de l'immobilier Wang Jianlin (29 milliards d'euros). Cet homme est le patron du groupe Wanda, qui possède notamment 200 centres commerciaux et hôtels de luxe en Chine.

Les prix s’affolent

Cette frénésie immobilière fait décoller les prix de manière vertigineuse. Après une accalmie de deux ans, les prix ont explosé en 2016. Par exemple, en un an, à Shenzhen, le prix du m2 a grimpé de 38% et à Pékin de 26%.

Sur les 10 premiers mois de 2016, les ventes ont grimpé de 40% dans tout le pays.

Inquiétude

Cette folie devient inquiétante. Avec cette construction en surchauffe et des prix délirants, de nombreux Chinois ne peuvent plus suivre et il y a aujourd’hui des dizaines de millions de logements vides en Chine. 

Ensuite, pour les Chinois qui achètent malgré les prix élevés, ils s'endettent comme ils ne l’avaient jamais fait dans leur histoire.  

Bulle

Le roi de l'immobilier Wang Jianlin a lui-même tiré le signal  d’alarme récemment. Pour lui, tout cela est "incontrôlable". Il parle de "la plus grande bulle de l'histoire", tout simplement.

Quand on sait que les banques sont peu regardantes sur la solidité des emprunteurs, on se dit que si les prix commencent à baisser, la situation va dégénérer. Certains économistes  craignent une sorte crise des subprimes comme aux Etats-Unis, il a presque dix ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.