C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? L'euthanasie aux Pays-Bas

Alors que François Hollande est interpelé sur le cas Vincent Lambert, qui se trouve dans un état végétatif depuis 2008, coup de projecteur sur les Pays-Bas où l’euthanasie est légale

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(ROOS KOOLE / ANP MAG)

Les Pays-Bas sont le premier pays au monde à avoir légalisé l'euthanasie avec la Belgique en 2001. Il s'agit d'une euthanasie sous certaines conditions. La souffrance des personnes est au centre de la prise de décision. Cela dit, la législation pourrait s'élargir à des personnes âgées qui ne sont pas forcément souffrantes.

Législation de 2001   

Pour autoriser l'euthanasie, il y a une série de conditions strictes. Le patient doit personnellement faire sa demande, qui  doit avoir été réfléchie avec le personnel soignant.

Le médecin qui va aider le patient à mourir doit être convaincu qu'il n'y a pas d'autres solution, que la souffrance est insupportable et qu'il ne peut pas y avoir d'amélioration. Il est obligé de demander l'avis d'un second médecin. Ensuite, après la mort du patient, il existe des comités qui vérifient que les critères ont bien été respectés.  

Des milliers de néerlandais  

En 2015, on a compté 5.500 cas d'euthanasie au Pays-Bas, soit près de 4% des décès dans le pays. Et c'est une hausse de 75% par rapport à 2010.

Cela se passe par injection intraveineuse ou par l'ingestion d'un produit mortel. Les personnes euthanasiées sont en grande majorité cancéreuses, et, parmi elles, la quasi-totalité ne pouvait pas espérer vivre plus d'une semaine. D'autres personnes euthanasiées souffraient de maladies psychiatriques ou de démence et certaine d'alcoolisme chronique.

Alcoolique de 41 ans

En juillet 2016, un homme de 41 ans a été euthanasié à sa demande. Cet alcoolique chronique, dont les souffrances étaient insurmontables, avait fait 21 tentatives de cure de désintoxication au cours des huit dernières années.

Un médecin lui a injecté trois médicaments qui ont provoqué sa mort. Cela s'est passé chez le patient, comme dans la plupart des cas où les néerlandais finissent leur vie chez eux et non à l'hôpital.

Personnes âgées ?

Le gouvernement a déposé récemment un projet de loi pour autoriser les personnes âgées, même si elles ne sont pas souffrantes, à mettre fin à leur jours avec une assistance extérieure.

En fait, les demandeurs pourraient invoquer la "notion de vie accomplie" de "vie achevée" pour pouvoir mourir, parce qu'ils sont lassés de vivre. Il s'agit d'éviter certains suicides de personnes âgées qui se passent dans des conditions dramatiques. Selon un sondage, les deux tiers des néerlandais sont favorables à une euthanasie pour les personnes âgées qui le désirent.

(ROOS KOOLE / ANP MAG)