États-Unis : une start-up développe une avion supersonique capable de transporter des passagers à Mach 5

écouter (3min)

Les ingénieurs d'Hermeus tentent de mettre au point cet avion ultra-rapide, capable de rallier Paris à New York en seulement une heure et demi, contre huit heures aujourd'hui. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La start-up Hermeus compte tester dès l'an prochain son "Quarterhorse". (CAPTURE D'ÉCRAN HERMEUS)

Si vous faites partie des nombreux spectateurs à avoir vu Top Gun Maverick cette année, vous vous souvenez peut-être de cette scène au début du film quand Tom Cruise atteint Mach 10 à bord d'un avion expérimental. Hermeus, une start-up américaine d'Atlanta en Géorgie, développe justement, et ce n'est pas du cinéma, un appareil capable d'atteindre Mach 5, cinq fois la vitesse du son, tout en transportant des passagers.

CNN a fait un petit récapitulatif. Et dès 1967, William Knight, un pilote de l'US Air Force, a atteint Mach 6,7, soit à peu près 7 000 kilomètres par heure dans un X-15, décrit par CNN comme "une fusée avec un siège". Jamais un être humain n'a été aussi vite depuis. En 2004, le X-43 A, construit par la Nasa, a volé à Mach 9,6, soit 11 000 kilomètres par heure. Mais c'était un appareil de quatre mètres de long, sans pilote, qui en plus, n'a volé à cette vitesse que quelques secondes. Boeing avec son X-51, a tenu 3 minutes à Mach 5,1 en 2013 mais toujours sans pilote dans le cockpit. Et à chaque fois, c'est un appareil qui a été largué depuis un bombardier parce que les moteurs utilisés ne "fonctionnent" qu'à très haute vitesse. La technologie existe donc depuis longtemps mais avec les mêmes contraintes. C'est le problème que pensent avoir résolu les ingénieurs d'Hermeus.

Plusieurs obstacles

Ils ont fabriqué un moteur hybride. C'est-à-dire un moteur capable d'évoluer en vol en passant d'un turbojet, qui permet de décoller comme un avion supersonique, à un ramjet pour prendre le relais entre Mach 2 et Mach 3 et atteindre une vitesse dite "hypersonique". Ce moteur, appelé "Chimera", vient d'être testé avec succès. Hermeus, lancée en 2018 par d'anciens de SpaceX et de Blue Origin, la société spatiale de Jeff Bezos, l'a conçu en 21 mois et pour "seulement" 18 millions de dollars, en partie grâce au recours à de l'impression 3D.

C'est une étape importante mais une étape. Il va falloir construire l'avion autour de ce moteur avec un fuselage capable de résister à de très fortes chaleurs et trouver un carburant adapté pour alimenter l'engin. Au-delà, Hermeus va faire face aux régulations actuelles qui interdisent à un avion hypersonique de survoler les terres à cause du bruit. La start-up a levé cette année 100 millions de dollars pour tenter de surmonter tous ces obstacles.

Paris-New York en une heure et demi   

La startup compte tester dès l'an prochain son "Quarterhorse", une référence à une race de cheval de course américain spécialiste du sprint. C'est un avion sans pilote. Ensuite, elle passera au "Darkhorse", un peu plus grand mais toujours sans équipage. Et Hermeus prévoit, enfin, d'expérimenter "Halcyon" en 2029, un jet avec une capacité de 20 passagers. La start-up prévient que le niveau de confort ne sera pas celui d'une business class dans un avion traditionnel mais les voyageurs n'auront besoin que d'une heure et demi pour rallier New York à Paris contre huit heures aujourd'hui. Un aller-retour dans la journée devient envisageable pour un homme d'affaires.

Évidemment, le voyage coûtera cher, mais Hermeus espère s'en tenir au tarif d'un billet en business class, sachant que le prix prohibitif du Concorde qui met trois heures pour un Paris-New York explique en grande partie son échec commercial.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.