Mal-être générationnel

Au-dedans (IN) est la première bande dessinée d’un écossais de 35 ans, Will McPhail, déjà repéré pour ses illustrations douces-amères dans la presse anglo-saxonne.
Article rédigé par Jean-Christophe Ogier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Will arrivera-t-il à extérioriser ses sentiments ? (WILL MCPHAIL, 404 COMICS)

Le dessinateur écossais Will McPhail signe dans des magazines aussi prestigieux que The New Yorker ou The New Statesman. On peut aussi le suivre sur les réseaux sociaux, où ses saynètes racontent l’époque, avec un humour inquiet, ironique et désabusé. Il franchit enfin le cap du récit au long cours, sans changer son regard, ni abandonner sa technique de portraitiste semi-réaliste.

Un introverti extra

Au-dedans est une histoire de quelque 270 pages – excusez du peu – dont le personnage central, Nick, est un garçon solitaire, vulnérable, et dessinateur, comme son créateur – dont il a aussi un peu le physique. Il traîne sa carcasse passe-partout et son carnet de croquis de son studio à l’appartement de sa mère, en regrettant de ne pas pouvoir vraiment parler sincèrement avec les autres.

Est-il triste ? Devrait-il l’être ? On ne sait pas. Mais il est presque aussi transparent que les dégradés de gris que Will McPhail utilise dans ses grandes pages un peu vides. Le dessinateur pense aussi que depuis la pandémie, les gens ont plus de mal à communiquer les uns avec les autres.

"C’est dur à dire parce que j’appartiens moi-même à cette génération, mais je pense qu’il y a chez les trentenaires un sentiment d’isolement général. Je crois que c’est aussi une question de lieu. Les Britanniques sont plus introvertis que les Français ou les Italiens, par exemple."

L'auteur, Will McPhail

à franceinfo


La génération mise en scène dans ces pages, occidentale et urbaine, vit les yeux rivés sur l’écran d’un ordinateur portable, en buvant des cafés latte dans des bars connectés.

Quand enfin, Nick parvient à nouer une vraie relation – avec le plombier, un enfant, une jeune fille ou sa mère – l’émotion qui le submerge se traduit en couleurs chaudes. Des montagnes de couleurs qu’il gravit. Jusqu’au jour où le lecteur apprend ce que cache le profond malaise de Nick. De ces raisons, nous ne dirons rien, pour ne pas gâcher la lecture. Si ce n’est que l’amour et la famille comptent ici plus que tout. Et que cette lecture va vous briser le cœur. En douceur.

Au-dedans, de Will McPhail, chez 404 comics.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.