Des héros très en forme

Ils ont pour noms Blacksad, The Undertaker, le Bouncer et Largo Winch.
Article rédigé par Jean-Christophe Ogier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Pas facile tous les jours, la vie de héros de BD ! (JUANJO GUARNIDO, DARGAUD / RALPH MEYER, DARGAUD / FRANCOIS BOUCQ, GLENAT / PHILIPPE FRANCQ, DUPUIS)

Quatre BD, histoire de ne pas oublier les séries au long cours, dont les lecteurs attendent la suite avec impatience. 

Blacksad encaisse 

Blacksad, c'est le gentleman détective de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido, toujours fringant dans son trenchcoat mastic à la Humphrey Bogart. Pour ceux qui ne connaissent pas, Guarnido dessine des personnages anthropomorphes. Blacksad est un chat ; son pote journaliste, forcément une fouine ; le maître bâtisseur de New York, un sinistre faucon. Il en va ainsi pour tous les interprètes de ces aventures qui se passent dans l’Amérique des années 1950 et 1960.

Le 7e volume de Blacksad boucle impeccablement le diptyque Alors, tout tombe, aux éditions Dargaud.

Undertaker, western engagé

Ralph Meyer, au dessin, et Xavier Dorison, au scénario, marchent sur les traces du lieutenant Blueberry. En anglais, un Undertaker, c’est un croque-mort. Beau gosse, celui-ci cache, derrière sa barbe et sous son chapeau haut-de-forme, de biens sombres souvenirs de la guerre de Sécession. Le scénario de Mister Prairie est gonflé : il y est question du droit d’avorter, d’homosexualité et de ligues de vertu. Bref, l’Amérique telle qu’en elle-même : le revolver dans une main et la croix brandie de l’autre.

Undertaker, tome 7 : Mister Prairie, aux éditions Dargaud.

Bouncer, les obsessions de Boucq et Jodorowsky

C'est l’une des séries les plus sombres du paysage de la bande dessinée. Encore un effort de traduction : le bouncer, c’est le videur qui fait la loi, à la porte du saloon. Celui de Boucq et Jodorowsky est manchot et austère, en costume et large chapeau noirs. Les auteurs aiment les personnages difformes, monstrueux, les histoires labyrinthiques et les paysages en cinémascope. Un cycle se termine.

Ce tome 12 fait 140 pages. Son titre : Hécatombe, aux éditions Glénat.

Enfin, c’est la saison du nouveau Largo Winch

Où l’on retrouve l’aventurier milliardaire au milieu des étoiles. Le scénariste Eric Giacometti, qui a succédé à Jean Van Hamme, a surfé sur l’actualité en proposant au dessinateur Philippe Francq de confronter le séduisant patron de la vieille économie aux champions de la Silicon Valley, qui rêvent de conquérir la Lune et Mars.

Le Centile d’or referme le récit entamé il y a trois ans avec La Frontière de la nuit. Largo Winch, aux éditions Dupuis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.