Cet article date de plus d'un an.

Angoulême 2023 : demandez le programme !

Angoulême célèbre son 50e rendez-vous international de la bande dessinée. et fait la part belle, cette année encore, aux mangas.
Article rédigé par Jean-Christophe Ogier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Angoulême : un demi-siècle de bandes dessinées. (HUGO PRATT, 9E ART+ / RIAD SATTOUF, 9E ART+ / JULIE DOUCET, 9E ART+ / HAJIME ISAYAMA, 9E ART+)

Le premier salon – qui n'était pas encore un festival –  international de la bande dessinée s’est tenu en janvier 1974. L’affiche était signée par Hugo Pratt, le dessinateur italien, créateur de Corto Maltese, l’aventurier romantique qui animait depuis quatre ans les pages du magazine PIF. L’école européenne, voire franco-belge, régnait sans partage sur le 9e art hexagonal. 

A l'Est, du nouveau

Sans abdiquer, cette BD-là doit désormais partager les rayonnages des librairies avec les BD asiatiques. Selon les derniers comptes de l’institut GFK, 48 millions de mangas ont été vendus en France en 2022. Globalement, une BD sur deux achetées en France est un manga.

On les retrouve à Angoulême  

L’une des stars d’Angoulême cette année sera le dessinateur Ryoichi Ikegami, bientôt 80 ans. Spécialiste des corps sculpturaux, Ikegami a brillé dans des séries comme Sanctuary ou Crying FreemanAngoulême accueille aussi Junji Ito, un des maîtres de l’horreur. Enfin, la grande exposition qui va attirer toute les fans de mangas, c’est L’Attaque des Titans, de l’ombre à la lumière. Elle met en scène l’œuvre de Hajime Isayama : décors d’inspiration médiévale, colosses anthropophages, scènes d’action aériennes, chorégraphies martiales.

Pour les lecteurs plus classiques, de l’ancien, mais du bon

Une exposition est consacrée au travail de Philippe Druillet et à ses planches à la démesure baroque. Une autre exposition honore la scénariste Marguerite Abouet, qui raconte les aventures ivoiriennes d’Aya de Yopougon, et une autre, Julie Doucet, la québécoise couronnée par le Grand prix de la ville d’Angoulême l’an dernier.

Le grand prix, cette année ?

Ils sont trois… ou plutôt elles sont deux + un homme encore en lice. L’ensemble de la profession doit choisir entre la française Catherine Meurisse, l’américaine Alison Bechdel et Riad Sattouf, la star de la BD francophone des années 2020 avec L’Arabe du futur et Les Cahiers d’Esther. Comme quoi, résolument modernisée, la bd franco-belge résiste encore et toujours !

Le festival international de la bande dessinée d'Angoulême, du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.