Raconte-moi un manga : Escale à Yokohama, d'Hitoshi Ashinano

écouter (3min)

Chaque dimanche, Laetitia de Germon vous fait découvrir un manga "feel good", léger et qui met de bonne humeur. Troisième épisode : "Escale à Yokohama", d'Hitoshi Ashinano, chez Meian.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Escale à Yokohama, d'Hitoshi Ashinano (© Hitoshi Ashinano / KODANSHA Ltd.)

Le manga Escale à Yokohama est un titre phare de l’iyashikei, courant littéraire japonais fondé sur le bien-être du lecteur. Il raconte les déambulations en scooter de l’androïde Alpha, tenancière d’un café perdu dans la campagne japonaise. Entre deux approvisionnements à Yokohama, elle observe le monde, regarde les mouvements du soleil, et profite du temps qu’elle passe avec ses rares clients.

Alpha : J’aime cet endroit. Ici je peux discuter tranquillement ou regarder la mer. J'aime les moments pleins d'animation autant que la solitude.

L'auteur s’attache à dépeindre avec beaucoup de délicatesse la douceur d’une vie simple. Le temps semble s'écouler lentement, et nous invite à regarder le monde différemment, à profiter de ce que nous avons, à contempler la nature et à profiter de l'instant."

Alpha : Regarder le lever du soleil le Premier de l’an, en se réchauffant, c’est ce qui en fait tout le plaisir. Les saisons ne sont plus aussi marquées qu'avant. Mais les gens font aussi plus attention à ce qui les entoure.

Escale à Yokohama, d'Hitoshi Ashinano (© Hitoshi Ashinano / KODANSHA Ltd.)

La capacité d'Alpha à s'émerveiller pour un rien est une bouffée d'espoir dans ce futur où le réchauffement climatique a fini de bouleverser les us et coutumes humaines, notamment via la montée des eaux.

Alpha : Le monde a bien changé ces dernières années. Qui aurait cru que le déclin de la civilisation permettrait de profiter de la vie ? Je crois que je vais à jamais observer le crépuscule de ce monde.

Bienveillance et candeur 

A travers les yeux de ce robot humanoïde, le lecteur retrouvera la bienveillance et la candeur, des valeurs humaines que le tourbillon d'un monde régi par le capitalisme nous force trop souvent à occulter.

La mise en page d’Escale à Yokohama est très épurée, souvent avec de grandes cases et des scènes silencieuses. Cela procure une sensation d’apaisement. On rêverait de partager un moment avec tous ces personnages.

Escale à Yokohama, est une série en cours, publiée chez Meian.

Merci à Cécile Ribault Caillol pour la lecture des extraits.

En collaboration avec Valentin Paquot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.