La pluie comme source d'énergie : des chercheurs élaborent des panneaux permettant de générer de l’électricité lors des intempéries

L’exploitation des énergies renouvelables continue de progresser. Une équipe de chercheurs en Chine a trouvé un moyen de générer de l’électricité avec les gouttes d'eau venues du ciel.
Article rédigé par France Info - Anicet Mbida
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des chercheurs arrivent à convertir le frottement des gouttes d’eau en électricité (photo d'illustration). (ASHLEY COOPER / CORBIS RF STILLS/ GETTY IMAGES)

On connaît les panneaux photovoltaïques qui fonctionnent avec le soleil. On connaît moins l’énergie des gouttes de pluie. Pourtant des chercheurs de l’université Tsinghua en Chine ont mis au point un panneau "pluivio-voltaïque". C’est-à-dire capable de récupérer l’énergie des gouttes de pluie qui s’écrasent à sa surface.

Ce n’est pas la première fois que l’on arrive à convertir le frottement des gouttes d’eau en électricité. Mais jusqu’ici, ce qu’on récupérait était toujours dérisoire, quelques microwatts à peine, même pas de quoi allumer une ampoule. Mais avec leur nouvelle technique, les chercheurs sont arrivés à générer 200 watts par mètre carré, soit presque la même chose qu’un panneau solaire.

>>Énergie : l'éolien et le solaire ont fourni 12% de l'électricité mondiale en 2022

Cela change tout, bientôt, sur les toits, on pourrait avoir des panneaux bi-modes, soleil/pluie. Capable de produire autant quand il fait beau que quand il pleut.

Une technologie inspirée des panneaux solaires

Pour générer de l’énergie, ce sera exactement comme avec les panneaux solaires : tout va dépendre de l’intensité. Plus les gouttes sont grosses, plus les rendements seront importants. La petite bruine ne produira presque rien. Alors que le gros orage sera plus efficace.

C’est une technologie qui intéresse particulièrement les pays où il pleut beaucoup, où il y a une saison des pluies, la mousson en Asie par exemple. Mais avec le dérèglement climatique, finalement, elle concerne tout le monde. On rappelle qu’en France, on est passé de la canicule à de gros orages en quelques jours. Ce serait donc formidable de profiter aussi des intempéries pour générer de l’électricité.

>>Comment fonctionne la première hydrolienne biomimétique ?

Il est encore difficile de donner une date de commercialisation pour cette technologie. Car après la découverte scientifique, il y a toute une phase d’industrialisation qui peut prendre du temps. Mais maintenant que cette recherche est publique, tous les fabricants de panneaux photovoltaïques vont s’y pencher. Car les débouchés d’un panneau bi-mode soleil/pluie sont tout simplement énormes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.