Cet article date de plus de deux ans.

Conséquence de l'inflation, le prix de l'eau en bouteille augmente

La Cristaline, l'eau la plus vendue en France, augmente. Une conséquence directe de l'inflation. Décryptage avec le journaliste Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution.  

Article rédigé par Catherine Pottier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'eau Cristaline a augmenté. L'eau du robinet et en carafe devrait augmenter prochainement. (Illustration) (KAREN KUBENA / MAXPPP)

La Cristaline est l'eau la moins chère du marché, mais aussi la plus vendue en France. Chaque année des centaines de millions de bouteilles passent à la caisse des supermarchés. Son prix est stable depuis 20 ans, mais à cause de l'inflation, qui s'élève à +5,2% en mai dernier selon l'INSEE, le pack de 6 bouteilles d'1 litre et demi va augmenter de 10%.

Actuellement il coûte 1,02 euro en moyenne, il coûtera désormais 1,12 euro. "Depuis quelques mois, les coûts de production ont augmenté" explique Olivier Dauvers, journaliste spécialiste de la grande distribution. Ce qui a contraint le groupe Alma, propriétaire de Cristaline, d'augmenter ses prix.

"L'eau est un produit lourd qui se consomme en grande quantité."

Olivier Dauvers

à franceinfo

Et avec l'augmentation des prix du carburant, le coût du transport en camion a flambé. A cela s'ajoute l'augmentation des prix du plastique avec lequel sont fabriquées les bouteilles d'eau. Cette hausse du coût du plastique remonte à 2020, avec le confinement lié à la crise sanitaire qui a entraîné la fermeture de plusieurs sites de production de plastique.

Lors de la reprise économique en 2021, le décalage entre l'offre et la demande a fait flamber les prix, et la situation s'est encore dégradée avec la guerre en Ukraine. Le baril de Brent (pétrole brut) a augmenté de 51% en un an, ce qui entraîne logiquement une hausse des coûts pour la fabrication du plastique, le fameux PET (polyéthylène téréphtalate).                                                                                          

Une hausse des prix contrainte 

 

La politique du groupe Alma a toujours été de pratiquer les prix les plus bas du marché. C'est donc un coup dur pour la société de La Ferrière-Bochard en Normandie. "Depuis 2002, et le passage à l'euro, la marque a toujours compensé les hausses de coût des matières premières par des gains de productivité", explique Olivier Dauvers.

Le groupe avait par exemple décidé d'alléger le poids de la bouteille qui est passé de 42 grammes à 21 grammes en un peu plus de 20 ans. "Une initiative positive pour l'écologie, mais aussi pour l'économie, car si une bouteille est plus légère, le coût du transport sera moins élevé", poursuit le journaliste. Depuis le mois de Juin, le groupe a donc augmenté de 10% ses prix auprès de ses distributeurs, mais la hausse en rayon sera progressive avec le jeu de la concurrence.

Eau Cristaline, l'eau la moins chère, la plus vendue en France va augmenter.  (LIONEL LE SAUX / MAXPPP)

La Cristaline est un produit symbolique avec un prix psychologique qu'il est toujours risqué d'augmenter. " Les distributeurs vont jouer le rôle d'amortisseur", explique Olivier Dauvers, ce qui devrait protéger les consommateurs d'une hausse brutale. La Cristaline fait partie des 120 produits retenus dans le bouclier anti-inflation du groupe Leclerc. Ce dispositif, mis en place le mois dernier, permet de compenser en bons d'achat (sur la carte de fidélité) les augmentations tarifaires liées à l'inflation.  

"L'usage de l'eau du robinet ou en carafe devrait augmenter dans l'avenir."

Olivier Dauvers

à franceinfo                                                                                                                                 

Les français sont très attachés à l'eau en bouteille. Ils en consomment environ 135 litres par an et par personne, soit plus de 9 milliards de litres pour l'ensemble de la population. La France fait partie des 5 pays au monde qui consomment le plus de bouteilles en plastique, derrière le Mexique et la Thaïlande (qui n'ont pas accès à l'eau potable), l’Italie et l’Allemagne.

Aujourd'hui, la consommation d'eau en bouteille décline toutefois petit à petit, pour des raisons écologiques. "Avec le développement du vrac, la relation aux emballages est en train de changer", poursuit Olivier Dauvers. Selon lui, la consommation de l'eau du robinet ou de l'eau que l'on filtre en carafe à domicile devrait se développer dans l'avenir. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.