Au fil de l'eau, France info

Au fil de l'eau. L'eau : l'alliée indispensable des cyclistes du Tour de France

L'eau qui permet aux coureurs cyclistes du Tour de France de rester hydratés, de reprendre des forces. Au coeur du peloton aujourd'hui, à l'occasion du départ à Brest du 108e Tour de France, avec Marion Moissonnier, responsable des évènements de la marque Vittel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ravitaillement en eau en pleine course. (Illustration)
Ravitaillement en eau en pleine course. (Illustration) (FRANCK FIFE / POOL / AFP)

L'eau, c'est l'alliée incontournable du Tour de France qui vient de s'élancer de Brest en Bretagne. Un million de bouteilles vont être distribuées pendant les trois semaines de course. Dans une chronique précédente on a vu que l'eau était la clé de la performance pour les sportifs de haut niveau. Sur le Tour de France, il faut alimenter les coureurs mais aussi tous les membres de l'organisation, de la caravane publicitaire, ainsi que les spectateurs amassés le long des routes.                        

Une logistique à toute épreuve

C'est simple, mais cela demande une très grande coordination.

Marion Moissonnier

Le groupe Vittel, qui est l'un des plus anciens sponsors du Tour, dispose de plusieurs entrepôts à travers la France ce qui lui permet de se servir de ces plateformes logistiques pour les transformer en entrepôts transitaires le temps de la course.

Les coureurs cyclistes du Tour de France en 1931 se ravitaillent en eau au moment de l\'étape des Alpes. Illustration tirée du \"Petit journal illustré\". 
Les coureurs cyclistes du Tour de France en 1931 se ravitaillent en eau au moment de l'étape des Alpes. Illustration tirée du "Petit journal illustré".  (LEEMAGE VIA AFP)

Le réapprovisionnement se fait toutes les 48 heures, ou toutes les 72 heures, selon la longueur et le lieu des étapes, mais aussi selon les conditions météorologiques. Les semi-remorques qui transportent la cargaison de bouteilles suivent le Tour pendant toute sa durée et acheminent les palettes en amont sur chaque site d'arrivée et de départ d'étapes. Les équipes des coureurs mais aussi la caravane publicitaire et les membres de l'organisation viennent se réapprovisionner tous les soirs.                            

10 litres d'eau chaque jour pour chaque coureur !  

Avec la sudation, un coureur peut boire jusqu'à 10 litres d'eau par jour, et avant chaque départ d'étape, les assistants préparent en moyenne 120 bidons par équipe.

Pour la partie"course", le ravitaillement s'effectue tout au long du tracé et représente environ 500 000 bouteilles sur les trois semaines de course. Des"motos fraîcheur’’ sont mises à disposition et permettent d'apporter des bouteilles aux coureurs au cœur même du peloton. C'est notamment le cas lors des échappées lorsque les coureurs n'ont pas forcément leur staff à proximité.

Lors du Tour de France de 2018, le 21 juillet, l\'italien Sonny Colbrelli se charge en bouteilles d\'eau, lors de la 14e étape entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende. 
Lors du Tour de France de 2018, le 21 juillet, l'italien Sonny Colbrelli se charge en bouteilles d'eau, lors de la 14e étape entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende.  (MARCO BERTORELLO / AFP)

Il faut notamment alimenter ceux qu'on appelle "les porteurs d'eau", ces équipiers modèles chargés de ravitailler en eau le leader de leur équipe. Le porteur d'eau c'est celui qui se rapproche des voitures pour récupérer les bidons d'eau et les apporter à toute l'équipe. il prend des risques, il se fatigue, il doit remonter tout le peloton pour aider ses co-équipiers et notamment le leader, il n'a donc aucune chance de gagner ! Mais on sait que le vélo est un sport de sacrifices !        

Ravitaillement en eau en pleine course. (Illustration)
Ravitaillement en eau en pleine course. (Illustration) (FRANCK FIFE / POOL / AFP)