A toutes saveurs , France info

A toutes saveurs. Cuisine locale avec Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture

Le Salon de l’Agriculture démarre aujourd’hui. Laurent Mariotte en a profité pour aller rendre visite à Stephane Travert, le ministre de l’Agriculture et le chef des cuisines du ministère, Pierre Grange.  Au menu, la cuisine locale et paysanne.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Laurent Mariotte, Pierre Grange et Stéphane Travert en cuisine, au ministère de l\'Agriculture.   
Laurent Mariotte, Pierre Grange et Stéphane Travert en cuisine, au ministère de l'Agriculture.    (Laurent Mariotte / Radio France)

A table avec Stéphane Travert et Pierre Grange

Quand on demande au ministre de choisir trois de ses produits préférés cuisinés au ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, voici le menu :  le tacaud, un poisson abordable et abondant dont les stocks ne sont pas en danger pêché dans la Manche. Prix : autour de 6 euros le kilo. Les carottes de Créances, qui bénéficient d’un label rouge, cultivées dans le Cotentin, profitant d’une terre sableuse et des embruns de la mer à quelques kilomètres. Prix : Autour de 1,50 euros le kilo. La crème d’Issigny, certifiée AOP et produite aux pourtours de la baie de Veys (départements de la Manche et du Calvados) Prix : Autour de 1,50 euros les 200 g. 

Nos concitoyens sont de plus en plus attentifs à la qualité de ce qu’ils mangent. Le boom de la consommation bio en est la preuve.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert

"Nos concitoyens sont de plus en plus attentifs à la qualité de ce qu’ils mangent. Le boom de la consommation bio en est la preuve."

Est-ce qu’on peut aller vers une plus grande surface agricole consacrée au bio ?  

Actuellement, la SAU (surface agricole utilisée) en agriculture biologique représente 6,5 % du territoire. L’objectif du gouvernement est d’atteindre 15 % en 2022. Si l’on veut du bio, il faut qu’il ait du sens et qu’il ne dépende pas d’importations venant des quatre coins du globe.   

L’avenir, c’est tout ce qui concourt à faire de la qualité.

Stéphane Travert

Concernant l’élevage intensif, est-ce que nous ne sommes pas allés trop loin ? Prenons l’exemple du porc. Les éleveurs porcins en agriculture bio ont retrouvé le sourire. C’est une solution pour l’élevage ?  

L’avenir, c’est tout ce qui concourt à faire de la qualité. La filière porc a multiplié par dix sa production de porcs bio. Il va y avoir un travail de notre part pour les accompagner. C’est aussi une demande des consommateurs.    

Recette de tartare de Tacaud

Ingrédients (pour 4 pers.) : 400 g de filets de tacaud sans la peau 2 cuil. à soupe de gingembre râpé ¼ d’un petit oignon rouge hachée 40 g de feuilles de cresson Le jus d’une demie orange 1 cuil. à soupe d’huile de sésame Sel et piment d’Espelette 8 tacos concassés Coupez les filets de tacaud en cubes moyens. Ajoutez le gingembre et l’oignon finement hachés et laissez infuser au frais. Effeuillez le cresson, rincez les feuilles puis pressez l’orange. Mélangez tous les ingrédients au moment du service et dressez le tartare dans 4 coupelles. Parsemez à la volée les tacos concassés. Dégustez bien frais.  

Ouverture du Salon International de l’Agriculture 2018  

Du 24 février au 4 mars 2018, à Paris Expo, Porte de Versailles à Paris. 
Du 24 février au 4 mars 2018, à Paris Expo, Porte de Versailles à Paris.  (Salon International de l'Agriculture)

Le Salon de l’Agriculture ouvre ses portes aujourd’hui. Si vous êtes Parisien ou de passage dans la capitale, profitez-en pour parler qualité, pouvoir d’achat et traçabilité avec nos paysans venus de toute la France.

Laurent Mariotte, Pierre Grange et Stéphane Travert en cuisine, au ministère de l\'Agriculture.   
Laurent Mariotte, Pierre Grange et Stéphane Travert en cuisine, au ministère de l'Agriculture.    (Laurent Mariotte / Radio France)