Cet article date de plus de dix ans.

Titanic Business

écouter
A première vue, nous voilà tous frappés d’une étrange maladie qu’on pourrait appeler le "syndrome de l’iceberg". Car à l’image de ce funeste morceau de glace qui a coulé le Titanic dans l’Atlantique nord, au large de Terre Neuve il y a un siècle moins trois jours, nous voilà impuissants, fascinés ou résignés devant la majestueuse silhouette du bateau devenu fantôme mais qui bouge encore. Il nous fonce dessus. On le voit venir, mais on ne peut pas l’éviter.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Car si le Titanic
n’était pas insubmersible, il est devenu incontournable. A cause de la
fascination que les catastrophes collectives ont toujours provoquée sur le commun
des mortels. A cause de ce culte païen qu’on appelle commémoration. A cause du
profit généré par les produits dérivés du "Titanic Business".

Embarras du choix.
Il y a la croisière "revival" en costume d’époque qui se déroule en
ce moment même entre Southampton et New York à bord du paquebot Balmoral ,
transformé pour l’occasion en train fantôme flottant. Les tours opérateurs sont
drôlement créatifs. Il y a le musée de circonstance ouvert à Belfast sur
l’emplacement du chantier naval ou fut construit le Titanic. Il y a le cinéma
où James Cameron, devenu commandant de bord du nouveau romanesque hollywoodien
nous ressort en 3D le même très long métrage qui le rendit multimillionnaire en
entrées et en dollars en 1997.

Il y a la
télévision, ou il faut être un virtuose du zapping pour ne pas finir noyé,
entre câble et TNT, sous un horrible tsunami de téléfilms
ringardo-historico-scientifico-baclés donnant chacun sa version du plus épique
des drames aquatiques. Et puis, c’est moins connu mais ça existe, il y a des
montres suisses qui contiennent un minuscule morceau de la coque du Titanic
repêché à prix d’or, certificat d’authenticité faisant foi. Évidemment ce sont
des montres de luxe que seuls auraient pu s’acheter les passagers des premières
classes du paquebot. Le luxe, c’est comme les canots de sauvetage, c’est fait
pour le plus petit nombre. Finalement, Titanic n’est pas seulement un film. Ca
pourrait être un clip de la campagne électorale. Naufrage inclus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.