A première vue, France info

Paparazzi

A première vue, la question n'est pas anodine : faut-il bruler les paparazzis, les photographes spécialisés dans les clichés plus ou moins volées et qui alimentent la presse people mais pas seulement ? Ils ont mauvaise presse les paparazzis. Ils passent pour des voyous et des voyeurs. Et depuis les fameuses photos du présidentiel scooter dans "Closer" qui nous ont fait découvrir un François Hollande sous un jour assez inattendu, la cote des paparazzis est encore descendue d'un cran.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pour l'un d'entre eux
surtout, les injures volent bas. Il s'appelle Sébastien Valiéla. C'est lui qui a
piégé le couple Hollande - Gayet et c'est lui aussi qui avait pris la première
photo de François Mitterrand aux cotés de sa fille cachée, Mazarine, en
septembre 94 pour Paris Match. Voilà pourquoi, aujourd'hui, elle se déchaine
contre lui.

Selon Mazarine Pingeot,
M Valiela "est un rat, il est pathétique,  ce qu'il fait est ignoble car dévoiler la vie
privée est toujours un viol"
. Des arguments qui sont recevables sauf
que... Sauf qu'à l'époque François Mitterrand, lui même avait donné son accord
tacite à la publication de la photo par Paris Match, et que quelques semaines
plus tard la même Mazarine avait reposé très officiellement pour le même
journal. On pourrait presque en déduire que Mazarine a l'indignation sélective.

Et aussi qu'il est un peu facile de prendre les
paparazzis pour d'éternels boucs émissaires. N'a-t-on pas dit qu'ils étaient
responsables de la mort de la princesse Diana alors que son chauffeur
conduisait en état d'ivresse ? Et même s'il y a des façons plus noble et
intellectuelle de faire ce métier, les journalistes chercheront toujours à voir
ce qu'on veut leur cacher. 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)