A première vue, France info

Egalité médicale

A première vue, alors que le grand champion de Formule 1 Michael Schumacher victime d'un accident de ski lutte toujours contre la mort au CHU de Grenoble, la question – peut-être idiote, peut-être pas – se pose de savoir s'il y a en France une égalité devant la médecine ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Question que
beaucoup formulent devant ce qui apparaît comme une débauche de vigilance
médicale et de compétence chirurgicale en faveur d'un des sportifs les plus
célèbres et plus riches du monde. Pour être plus clair, un quidam, un pékin
moyen serait-il aussi bien soigné que l'est Schumacher ?

Et bien, n'en déplaise aux amateurs de scandale à deux
balles, la réponse est oui. Chaque jour des accidentés de la route sont
sauvés  par la vitesse d'intervention des hélicoptères et des équipes du
SAMU. Quotidiennement des anonymes sont pris en charge dans les services de
neurochirurgie traumatique qui est une des discipline médicale les plus
exigeante.

Bien sûr un patient beau, riche et célèbre attire aussitôt
l'attention des médias, peut s'offrir le concours de spécialistes venus à grand
frais du monde entier et oblige les équipes médicales mises à sa disposition à
pratiquer ce qu'elles détestent le plus : la communication. Mais cela
complique bien plus les choses que cela ne les simplifie.

Rien n'est plus contradictoire que le secret médical et le
communiqué du même nom. Mais on peut être certain que les anesthésistes,
réanimateurs et chirurgiens qui soignent actuellement Schumacher la star
feraient exactement les mêmes gestes avec la même compétence, la même vigilance
qu'ils le feraient pour  Monsieur ou
Madame Durand. Et quand le professeur Jean-François Payen, le patron de la réa,
déclare "notre métier n'est pas dédié aux seules personnalités... On est
ensemble pour soigner au mieux tous nos patients
" ; on peut le
croire sur parole.

Il y a égalité devant la médecine mais pas devant le destin.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)