Cet article date de plus de sept ans.

Trois policiers et une génération d'utopistes à découvrir

écouter
Cette semaine, les coups de coeurs de nos libraires nous donnent des frissons et nous invitent à la nostalgie
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

La moisson des innocents , de Dan Waddell, aux éditions du Rouergue

Ils furent deux enfants assassins, condamnés pour avoir battu à mort un vieil homme sans défense. Deux garçons maudits qui ont purgé leur peine et se construisent une vie d'adulte sous une nouvelle identité. Dieu sait comment, un justicier a retrouvé leur trace et décidé de leur infliger les affres de l'enfer. L'inspecteur Forster revient sur la scène du passé, qui est non seulement celle du crime mais celle de ses propres souvenirs. Avec une habileté machiavélique, Dan Waddell nous emporte dans l'Angleterre profonde où il faudra démasquer bien des mémoires pour faire surgir la vérité.

Un vent de cendres , de Sandrine Collette, aux éditions Denoël

Un frère et une sœur, parfois, c'est plus fort que tout. Alors quand Malo disparaît, Camille a la certitude qu'un malheur est arrivé. Ce matin, dans le dortoir des vendangeurs, Malo n'est plus là. Bien sûr, tous les copains disent à Camille que son frère en a eu marre des vendanges, que c'est trop dur, qu'il a dû filer avec cette jolie brune rencontrée la veille et qu'il réapparaîtra dans quelques jours, un peu confus. Mais Camille n'y croit pas. Malo, c'est son grand frère, son point d'ancrage, celui qui lui a permis de traverser la tête haute leur enfance chahutée. Il ne serait jamais parti en la laissant dans ce petit domaine champenois, courbée sur les vignes, brûlée par le soleil, heureuse jusque-là de partager ce moment avec lui... Camille sait, elle sent qu'il s'est passé quelque chose. Personne ne l'écoute. Sauf peut-être le maître de maison, cet original qui se tient à l'écart de tous, muré dans le silence depuis dix ans. Mais lui demander de l'aide, c'est aussi accepter d'entrer dans son univers, où les seules règles sont celles qu'il établit au gré de ses élans et de sa fureur. Camille prendra-t-elle ce risque pour retrouver son frère ? Et surtout, a-t-elle une chance de les sauver tous les deux, Malo et elle, ou le piège est-il déjà refermé ?

Des nœuds d'acier , de Sandrine Collette - Grand prix de Littérature policière – aux éditions LGF/Livre de Poche

Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, au creux d'une vallée isolée couverte d'une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont fait de lui leur esclave. Comment a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? II n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, Théo sortait de prison quand ces vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d'eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. II a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers.

Grand chasseur blanc , de Denis Parent, aux éditions Robert Laffont

Que reste-t-il de l'amour libre, des utopies des années soixante-dix, du rêve d'une vie à l'autre bout du monde ? A travers les tribulations asiatiques de Simon Sorreau, écrivain en cavale, Grand chasseur blanc brosse le portrait doux-amer - et néanmoins épique - de toute une génération.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers À livre ouvert

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.