A livre ouvert, France info

"Le Mystère des livres disparus" de Ian Sansom

La sélection de la semaine des libraires de France Info, Rosa Tandjaoui et Gérard Collard autour de Valérie Expert.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© DR)

 

 

Sara, Aurora et Mariana sont unies à travers les siècles par une chocolatière blanche d'une capacité de trois tasses et portant l'inscription « J'appartiens à Madame Adélaïde. » En trois actes, deux intermèdes et un final, la chocolatière et ses propriétaires nous entraînent – à rebours – dans l'histoire du chocolat et des bouleversements qu'il provoque, des extravagances des Temps modernes à sa grande vogue dans les cours royales, au XVIIIe siècle. XXe siècle.

Sara est mariée à Max mais entretient depuis toujours une liaison avec Oriol. Car si Max incarne la stabilité d'une vie conjugale sans problème, Oriol, lui, est un aventurier charismatique, un amant fougueux et l'inventeur de trois chocolats étonnants qui ont fait sa renommée à travers le monde. Parfumés au piment, au gingembre et à la lavande, ils symbolisent leurs trois personnalités. XIXe siècle. En épousant Cándida, fille d'un fabriquant de machines, le chocolatier Antoni Sampons industrialise sa production.

La part de rêve d'Antoni, par ailleurs assez ennuyeux, c'est l'opéra, dont il raffole, et sa jeune femme, Cándida. Mais cette écervelée, en quête de sensations plus fortes qu'un air de musique, s'enfuit avec un ténor napolitain. XVIIIe siècle. Le chocolatier Fernandes et sa femme Mariana ont inventé une machine à broyer les fèves de chocolat.

Le roi de France et celui d'Angleterre envoient leurs sbires à Barcelone pour s'approprier la merveilleuse invention. La jolie Mariana, gardienne de la machine, devient la cible d'une série de complots, de trahisons et de coups bas. Heureusement, Beaumarchais, l'envoyé de la délégation française, et son jeune secrétaire, Victor Philibert, veillent au grain.

 

 

Et si c'était la vérité ? Enquête sur les délires de l'Histoire  de Christophe Bourseiller - Ed . Vuibert

 

 

Et si Jésus Christ était gaulois ? Et si le Titanic n'avait pas coulé du tout ? Et si la famille du tsar avait survécu à la révolution de 1917 ?

On nous ment ! On nous manipule ! On nous cache tout ! Du moins à en croire la quarantaine de théories intrigantes, dissidentes, voire révoltantes, exposées dans ce livre.

Qui sont les "pseudo-historiens" dont les travaux contestent les versions officielles ? Doit-on les tenir pour des escrocs, des paranoïaques ? Ou bien les prendre pour des visionnaires ?

Voici des récits que vous ne lirez jamais dans les manuels. Avec une ironie mordante, Christophe Bourseiller dresse pour la première fois l'inventaire drolatique des plus belles divagations de l'Histoire.

 

 

(© DR)